• 2018

    Affiche GIFF 2018

    Des gratte-ciels suspendus dans le vide, surplombant une forêt mystérieuse. Rêve éveillé ) Caprice d’une mémoire confuse ? Alice au pays des merveilles revu et corrigé par une AI ? Créée par la graphiste Laura Cocchi, l’affiche du GIFF rend cette année hommage à la thématique de la 24e édition du Festival : Réel/Transréel.

    « Le transréel, c’est le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui », explique Emmanuel Cuénod, directeur artistique et général du GIFF. « A savoir cet espace étrange, déconcertant, où cohabitent sur un même plan réalité physique et réalité virtuelle. Un univers où des apps influent sur nos comportements sexuels ou sociaux, guident nos choix, nous assistent dans nos déplacements. En retour, nous modifions la machine, en la saturant de visions déformées, prismatiques, de nos propres existences et de nos besoins. C’est un nouvel âge baroque qui s’ouvre, dans une version digitale.»
    Pour symboliser cette transréalité, Laura Cocchi s’est inspirée des mégalopoles asiatiques, des contrastes marqués qu’on y trouve dans les couleurs et dans la manière dont la nature et la ville y cohabitent sur un même plan. « J’ai aussi voulu, à travers une présence forte du nom du festival, rendre un hommage à la verticalité et à la luminosité flashy des enseignes néon de Hong Kong, qui viennent bousculer la quiétude abstraite, rappelant des estampes, visibles au second plan ».

     


    PALMARÈS 2018

    CINÉMA

    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE LONGS MÉTRAGES

    Reflet d’Or du meilleur long métrage 2018, offert par la Ville de Genève.
    Le Jury international de longs métrages décerne ce prix à :

    YOMEDDINE de A. B. SHAWKY

    Mention spéciale du Jury longs métrages attribuée à :

    LONG DAY’S JOURNEY INTO NIGHT de BI GAN

    TÉLÉVISION

    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE SÉRIES TV

    Reflet d’Or de la meilleure série tv 2018, offert par la Ville de Genève.
    Le Jury international de séries TV décerne ce prix à :

    AUTONOMIOT de ORI ELON, YEHONATAN INDURSKY

    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE VIDÉOCLIPS

    Reflet d’Or du meilleur vidéoclip 2018.
    Le Jury de vidéoclips décerne ce prix à :

    RAPPIN* – JENNY WILSON de GUSTAF HOLTENÄS

    DIGITAL

    COMPÉTITION INTERNATIONALE D’ŒUVRES IMMERSIVES

    Reflet d’Or de la meilleure œuvre immersive 2018, offert par la Ville de Genève.
    Le Jury international d’oeuvres immersives décerne ce prix à :

    VESTIGE de AARON BRADBURY

    PRIX DU PUBLIC DE LA MEILLEURE SÉRIE WEB

    en partenariat avec KONBINI

    Prix du public de la meilleure série web 2018
    Le public décerne ce prix à :

    OSLO ZOO de ØYVIND HOLTMON

    PRIX D’HONNEUR

    PRIX FILM & BEYOND

    EN COLLABORATION AVEC O.ZBINDEN

    PETER GREENAWAY

    PRIX SENSible

    En collaboration avec Le Temps et la Fondation Leenaards

    THE ENEMY de KARIM BEN KHELIFA

     

  • 1996

    Site Web

    En l’absence de chiffres définitifs, la direction du Festival est néanmoins en mesure d’affirmer à cette heure que la deuxième édition de Cinéma Tout Ecran a connu une hausse de fréquentation des salles par rapport à l’an dernier. Une p

    remière évaluation permet de dire que cette deuxième édition a rencontré un large succès tant auprès des professionnels que des spectateurs. Avec plus de 550 accrédités contre 300 l’année dernière, la venue de 8 réalisateurs de la compétition, de nombreuses personnalités de Grande-Bretagne comme le réalisateur Karl Francis ou la directrice du BBC Drama Group Ruth Caleb, des représentants d’autres festivals et de nombreuses télévision comme la Sept/Arte ou Canal +, les personnalités du monde politique et culturel comme la Conseillère Fédérale Ruth Dreifuss ou Marc Wehrlin de l’Office fédéral de la culture, un jury présidé par John Schlesinger, il semble que Cinéma Tout Ecran soit un Festival qui a su éveiller l’intérêt tant du point de vue de sa programmation que de son concept, à savoir montrer des films produits par/pour la télévision mais dont la qualité cinématographique est telle qu’ils méritent d’être projetés sur grand écran. Au vu de ces remarques, il semble également que le Festival réponde à un réel besoin de débattre des rapports qu’entretiennent cinéma et télévision et ce sur les plans suisse et international. A preuve le succès rencontré lors des trois colloques et les nombreuses rencontres avec les réalisateurs organisés dans le le cadre de Cinéma Tout Ecran. (SP-22.9.96)


    Palmarès

    GRAND PRIX DU JURY
    (10’000 FRS)

    LITTLE CRIMINALS 
de Stephen Surjik, Canada
    Bien que l’on nous ait demandé de juger des oeuvres à la frontière du cinéma et de la télévision, nous attribuons le premier prix à un film dont le sujet a été largement traité par les deux médias. Mais il y a dans “Little Criminals” une telle force émotionnelle et une telle performance des deux jeunes acteurs principaux que ce film transcende toutes les frontières et cela avec une conviction, une subtilité et une force exceptionnelles.
    PRIX DE LA VILLE DE GENEVE
    (5’000 FRS)

    THE MAKING OF MAPS 
de Endaf Emlyn, Pays de Galles
    Le jury a décidé d’attribuer le second prix à une production régionale de la BBC “The Making of Maps”. Ce film fait preuve d’une extrême originalité et d’une grande imagination tant sur le plan visuel que sur le plan du scénario. Encore une fois, nous aimerions souligner l’excellent jeux des jeunes comédiens.
    PRIX MEGARENT
    (10’000 FRS en prêt de matériel)

    L’INCONNU 
de Ismaël Ferroukhi, France
    Le prix pour la meilleure photographie a été attribué à Jeanne Lapoirie, directrice de la photographie, pour son travail sur le film “L’Inconnu”. Travail subtile mélant le réalisme et la composition stylisée, particulièrement pour les nombreuses scènes de nuit.
    PRIX TITRA FILM

    WHAT A WONDERFUL GAME 
de Pyotr Todorovsky, Russie
    Le prix Titra-film, qui correspond au sous-titrage, est décerné à “What A Wonderful Game” pour qu’il connaisse une diffusion plus large. Le film nous offre le portrait d’une bande de collégiens qui s’invente une succession de gags cocasses pour alléger leur quotidien sous le régime de Staline. Une comédie grinçante qui tourne au tragique.
    Le jury des jeunes a décerné la mention suivante:
    LA MENTION DU JURY DES JEUNES

    LITTLE CRIMINALS 
de Stephen Surjik, Canada
    Le jury des jeunes a choisi de décerner la mention à “Little Criminals” pour le talent de son jeune réalisateur, qui a su concilier la violence de jeunes déliquants à la sensibilité de l’enfance. A cela s’ajoute les acteurs, qui par leur prestation nous ont beaucoup ému. Souhaitons à ce film, authentique, le succès qu’il mérite !

    PALMARES
    DE LA 2ème EDITION DE CINEMA TOUT ECRAN-GENEVE

    PRIX DU PUBLIC CINEMA-CINEMA

    BROKEN SILENCE 
de Wolfgang Panzer (Suisse)
    suivi de près par MABOROSI NO HIKARI de Hirokazu Kore-Eda (Japon) et 
ENCORE de Pascal Bonitzer (France)

    PALMARES
    de la Vème Sélection internationale de films courts

    Prix du public
    offert par la la fondation “Focus on Hope” (fondation Nana Mouskouri)

    35 ASIDE (35 CONTRE UN) 
de Damien O’Donnell, Irlande
    ex-aequo avec
    UNE ROBE D’ETE 
de François Ozon, France
    Prix Kodak

    PERFECT DAY
de Reza Rezai, Suisse

  • 1997

    Site Web

     

    Affiche 1997

    Beaucoup pensent que le documentaire est le meilleur moyen de rendre compte du réel. La fiction, elle, se prélasserait dans le cinéma commercial ou se complairait dans un cinéma d’auteur intimiste. Les mêmes qui distinguent film et téléfilm

    opposent fiction et documentaire. Et pourtant, ce sont les productions de télévision qui, dans l’état actuel, contribuent le plus à annihiler les clivages. Rappelons que 80 % des films de télévision sont réalisés sur la base de faits réels ou d’act

    ualité. Godard ne s’y est pas trompé quand, au sujet d'”Holocauste” (série télévisée), il dit que “quand la fiction s’intéresse a

    u documentaire, ça marche très bien” et dans “La Chinoise”, il relève que le”rêveur” Méliès est plus proche de la réalité que le “documentariste “Lumière”.

    Les films présentés cette année répondent à un concept qui nous est cher: ce sont l’expression artistique du cinéaste et son regard sur les problèmes urgents de notre monde qui doivent prévaloir. Ce critère évite toute opposition abusive.

    Depuis sa création, Cinéma Tout Ecran a abordé de front les problèmes qui régissent les rapports entre cinéma et télévision. Ces rapports sont toujours sensibles et fiévreux, sans doute plus encore aujourd’hui qu’auparavant, ce que nous démontre plusieurs faits récents. Au niveau suisse, l’entrée en vigueur du pacte audiovisuel, en janvier dernier, a contribué

    à développer les relations entre cinéma et télévision. En France, les chaudes réactions qui ont accompagné la sélection officielle au festival de Cannes d’un film de télévision produit par La Sept-ARTE montrent bien que ce problème va se résoudre dans la douleur. Quant aux Etats-Unis, la chaîne HBO Enterprises a décidé d’exploiter dans le circuit cinématographique ses productions télévisuelles, une décision qui remet en question les “règles” commerciales, juridiques et technologiques, en vigueur jusqu’à aujourd’hui, et dont on n’a pas mesuré encore toutes les conséquences.

    Léo Kaneman


    Palmarès

    offert par la Ville de Genève
 10’000 FRS (dix mille francs suisses)
    Marius et Jeannette de Robert Guédiguian, France

    Pour le romantisme authentique teinté d’humour du film, pour la complexité des personnages à la fois drôles et touchants, le jury a décerné Le Grand Prix Cinéma Tout Ecran à l’unanimité.

    Prix du Jury Cinéma Tout Ecran

    offert par Ferrari (Suisse) SA
    10’000 FRS (dix mille francs suisses)
    2 FILMS EX-AEQUO:
    Le jury a décidé de partager le prix Ferrari entre deux films qui méritent tous deux égale considération. De la collection Naked:
    Ghost Story de Richard Lowenstein

    Pour son sujet particulier sur les rapports filiaux et la qualité de ses images, pour son appartenance à une collection originale.
    L’honneur de ma famille de Rachid Bouchareb

    Pour son esprit décapant et pointu, pour la vérité de son actualité et son mélange troublant d’humour et de gravité.
    Prix Titra Film

    d’une valeur de 5’000 FRS en prestations (cinq mille francs suisses) de sous-titrage destiné à encourager la distribution.
    yume no ginga de Sogo Ishii

    Le jury a découvert un film courageux et étrange, doté d’une écriture cinématographique inhabituelle, un mariage heureux entre la tradition et une façon nouvelle d’exploiter le son et l’image.
    Le jury a également attribué deux mentions spéciales:

    Florence Thomassin pour son rôle dans le film “Inca de Oro”de Patrick Grandperret
    “Correre contro” d’Antonio Tibaldi
    Prix du Jury des Jeunes

    Le jury des jeunes a décerné la mention suivante:
    Compétition officielle
    Riot de Galen Yuen, Alex Munoz, Richard DiLello, David Johnson

    L’image reflétée d’une société en perdition, la rage de quatre communautés divisées face à l’injustice, impuissantes, un film troublant et engagé qui traduit un univers de violence.
    Prix Séries

    Prix pour la meilleure série présentée à Cinéma Tout Ecran pour les deux épisodes de”Oz”:
    The Routine de Darnell Martin

    Visits, Conjugal and Otherwise de Nick Gomez

    Le jury a également attribué deux mentions à:

    1er épisode de “Ekhaya” “Kaffir Predikant” de Clarence Hamilton
    1er ép. de “Island Cop” “A friend of the Family” de E.Thomas Petersen
    Le Grand Prix Européen du scénario TV

    Parallèlement, le jury du Prix Genève-Europe, sous la présidence de Monsieur Fernando Trueba (Espagne), entouré de Giuseppe Bertolucci (Italie), Outi Nyytäjä (Finlande), Jean-Luc Michaux (France), Eric Oosthoek (Pays-Bas) a été décerné à:
    Long voyage en train de Sinisa Dragin, Roumanie

     

  • 1998

    Palmarès

    Sélection Officielle

    Le jury international, composé de Jean-François Lepetit (producteur, France), Solveig Dommartin (comédienne et cinéaste, France), Daniela Bisogni (journaliste, Italie), Jerome Charyn (écrivain, Etats-Unis), Matthias Brunner (exploitant, Suisse), a décerné les prix suivants.

    Séries et Collections

    Le jury, composé de Marie-Catherine Marchetti (La Sept-ARTE), Anat Birnbaum (Canal+) et Lise Lachenal (TSR), a attribué

    Grand Prix Cinéma Tout Écran d’une valeur de 10’000 frs (suisses) offert par la Ville de Genève
    “NO CHILD OF MINE” de Peter Kosminsky, Grande Bretagne
    pour la force et l’efficacité avec lesquelles il dénonce sans démagogie et avec une extrême pudeur l’enfer insoutenable de l’enfance abusée.

    Prix Titra Films Aide à la distribution
    “ALWAYS OUTNUMBERED” de Michael Apted, USA
    pour la dextérité artistique avec laquelle il révèle le problème racial et l’enchaînement de la violence au quotidien. Le jury a apprécié la direction d’acteur et particulièrement la prestation de Laurence Fishburne.

    Prix Spécial du Jury
    “DEATH SENTENCE” de Prakash Jha, Inde
    pour la beauté des images, la direction d’acteur, pour le courage et la détermination avec lesquels il donne l’espoir aux femmes d’atteindre le droit à la liberté dans le monde.

    Mention Spéciale du Jury
    “FREAKIN BEAUTIFUL WORLD” de Jarmo Lampela, Finlande
    pour l’originalité et le ton d’un premier long métrage, et le réalisme des portraits des jeunes drogués particulièrement bien interprétés par les jeunes comédiens.

    Prix du Jury des jeunes
    “SINAN’S WEDDING” de Christian Ole Madsen, Danemark

    Prix des Séries
    “THE LAKES” de David Blair, produit par la BBC, Grande Bretagne

    Mention spéciale
    “MAXIMUM BOB” de Barry Sonnenfeld, prod.Warner TV, USA

    VIIème Sélection Internationale de Films Courts

    Prix du Public/Société Suisse des Auteurs d’une valeur de 5000 frs (suisses) offert par la Société Suisse des Auteurs (SSA)
    “ABATTAGES” de Joël Warnant, France/Belgique

    Prix Action Light, Aquarius Studio Cinétec (attribué à une oeuvre suisse) d’une valeur de 10’000.- en prestation offert par Action Light SA – Aquarius Studio – Cinétec
    “THE REFLECTION IN THE EYE OF A DEAD FISH” de Lewis Häusler, France/Suisse

    Prix Kodak (attribué à une oeuvre suisse) d’une valeur de 1000 frs suisses

    “L’ETRANGER VENU D’AFRIQUE” de Joseph Kumbela, Chine/Suisse

  • 1999

    Site Web

    Quand arrive la cinquième édition d’un pari comme celui de Cinéma Tout Ecran, le devoir est de s’interroger sur le bien-fondé de son projet. En l’occurrence, ce droit est devenu un privilège juste! Même à l’adresse de nos pires craintes: les rapports entre télévision et Septième Art n’ont pas débouché sur un bâtard, l’ajustement ne s’est pas opéré vers le bas, mais, au contraire, la qualité a pris l’ascenseur.

    De souris la télévision est devenue éléphant dominant quantitativement le cinéma. Pour le meilleur – ce qui nous intéresse – et pour le pire. Le pire, autrement dit l’évidence que tous deux sont sources intarissables de produits de “divertissement” destinés à gonfler l’audimat , la fréquentation et rapporter des parts de marché. N’oublions pas cependant que cet argent fait vivre l’industrie de l’audiovisuel, car il s’agit d’une industrie, et que c’est parce qu’elle se porte bien qu’elle permet aux tâcherons comme aux auteurs de s’exprimer. Ce qui ne signifie pas que les premiers font vivre les seconds, nous avons prouvé qu’il est des oeuvres d’auteur “grand public”. Ce sont elles, justement, qui donnent ses lettres de noblesse à l’un comme à l’autre, et lui permettent de vivre. Au propre comme au figuré, dans la mémoire des hommes et dans le quotidien.

    A l’exemple de ” No Child of Mine” Grand Prix CTE 98 (35% de part de marché à la TSR) la télévision produit des oeuvres de qualité, des films d’auteur, qu’elle ne devrait plus craindre de présenter en début de soirée. Comme au cinéma, le public aime les oeuvres majeures. Pour témoin l’affluence record à Cinéma Tout Ecran l’an passé. On vient voir des films, peu importe d’où ils sont issus, qui les a produit. Ce qui compte, c’est qui les réalise et qui les interprète.

    Et même si cinéma et télévision continuent à alimenter un océan d’imbuvables niaiseries, il n’en demeure pas moins que de la nasse qu’on y jette, on peut retirer de véritables perles. Des perles qu’année après année nous trions pour les offrir au public. Ici à Cinéma Tout Ecran, notre croisade de toujours, mais aussi ailleurs. L’impulsion que nous avons donnée a été salutaire. Aujourd’hui, on ne compte pas un seul festival majeur de cinéma, Venise, Cannes, Berlin, Locarno, Taormina, qui n’ait pas son “téléfilm”.

    Aujourd’hui, le cinéma et la télévision sont désormais complémentaires. Inséparables… comme les premiers oiseaux du chef-d’oeuvre d’Alfred Hitchcock. Et ce n’est pas un hasard. Le génie d’Alfred Hitchcock a fait si qu’il a été l’un des premiers grands maîtres à mesurer l’importance du petit écran et à s’en emparer.

    Bon anniversaire Monsieur Hitchcock.

    Léo Kaneman
    Directeur artistique


    PALMARES

    Le Festival Cinéma Tout Ecran, qui propose depuis 5 ans des films d’auteur produits pour et par la télévision, a soufflé les bougies de son 5ème anniversaire avec joie et satisfaction. Une sélection de choix, un programme à la fois varié et cohérent, ont attiré plus d’une centaine de journalistes venus d’horizons différents (Suisse -romande, alémanique et tessinoise-, France, Belgique, Italie, Allemagne, Pologne, Iran, Inde…), plus de 700 professionnels du cinéma et de la télévision, suisses et étrangers, des invités prestigieux et surtout un public de plus en plus fidèle et nombreux.

    Curieux, enthousiastes, émus, les spectateurs se sont précipités dans les salles, plus nombreuses cette année, en raison d’une programmation dense et de séances affichant souvent complet. La compétition officielle, composée de 16 films, et la Sélection Internationale de films courts, qui comportait plus de 80 films, ont été particulièrement suivis et faisaient salle comble tous les soirs.

    En outre, cette année, le Select Screening, marché sélectif offert pour la première fois aux professionnels, a convaincu une trentaine d’acheteurs, satisfaits des conditions de visionnement et surtout de la qualité de la sélection.

    La réussite du Festival tient dans son concept, prouver que la qualité de l’oeuvre prime sur son format, et démontre que tant le public que les professionnels savent apprécier et aiment découvrir des oeuvres nouvelles et de pays aussi différents que généreux.

    Et le palmarès reflète cet état, en privilégiant des films qui se penchent de façon singulière et avec justesse sur les relations humaines dans un contexte social et politique de plus en plus rude.

    COMPETITION OFFICIELLE

    Le jury international, composé de Freddy Buache (Président du Jury, Suisse), Eva Almassy (écrivain, Hongrie), Fernando Perez (cinéaste, Cuba), Antoine de Clermont-Tonnerre (producteur, France) et Warrington Hudlin (cinéaste, Etats-Unis), a décerné les prix suivants.

     

    GRAND PRIX CINEMA TOUT ECRAN POUR LE MEILLEUR FILM

    d’une valeur de 10’000 frs (suisses) offert par la Ville de Genève

    “HISTORY OF THE CINEMA IN POPIELAWY”de Jakub J. Kolski, Pologne

    pour la cohérence de sa composition: scénario, direction d’acteur, photographie et musique.

    GRAND PRIX SPECIAL DU JURY POUR LA MEILLEURE REALISATION

    d’une valeur de 10’000 frs (suisses) offert par l’Etat de Genève

    Claire Denis pour “BEAU TRAVAIL”, France

    pour la beauté de l’expression cinématographique qu’il représente.


     PRIX D’INTERPRETATION FEMININE

    d’une valeur de 5’000 frs (suisses) offert par l’Hôtel Richemond

    Anna Thalbach dans “OSKAR UND LENI” de Petra Katharina Wagner

    pour sa grâce, sa fragilité et sa force.

    PRIX D’INTERPRETATION MASCULINE –

    d’une valeur de 5’000 frs (suisses) offert par l’Hôtel Richemond

    Timothy Spall
     dans “SHOOTING THE PAST” de Stephen Poliakoff, Grande-Bretagne

    Décerné à l’unanimité, pour l’intelligence qui fuse sous son air excentrique

    PRIX TITRA-FILM – Encouragement à la distribution

    En prestation de traduction et sous-titrage

    “TWO WOMEN” de Tahmineh Milani, Iran

    pour l’audace de son sujet et la réussite artistique du film. Le jury exprime son désir de voir ce film diffusé dans les salles.


    PRIX POUR LE MEILLEUR SCENARIO

    d’une valeur de 2’000 frs (suisses) offert par la Ville de Genève

    “SHOOTING THE PAST” de Stephen Poliakoff, Grande-Bretagne

    pour cette histoire captivante qui nous enseigne que pour vivre notre présent il faut préserver notre passé.


    MENTION POUR LA MEILLEURE PHOTOGRAPHIE

    d’une valeur de 2’000 frs (suisses) offert par Egli Films & Video AG

    Hélène Louvart 
    pour “RETIENS LA NUIT” de Dominique Cabrera

    pour l’excellente qualité des mouvements de caméra et des prises de vue nocturnes.


    PRIX DU JURY DES JEUNES

    “THE PAST” de Ivo Trajkov, République Tchèque

    Décerné à l’unanimité

    SERIES ET COLLECTIONS

    Le jury, composé de Laurence Bachman (Alya), Anat Birnbaum (Canal+) et Douglas Schwalbe(HBO), a attribué les prix suivants:

    PRIX DE LA MEILLEURE SERIE

    “DAG, NACHT, DUISTER (JOUR, NUIT, CREPUSCULE)” de Dana Nechustan, produit par NPS, Pays-Bas

    Décerné à l’unanimité, pour la justesse de son ton.

    PRIX POUR LA MEILLEURE ACTRICE

    Une montre Delance

    Arsinée KHANJIAN dans “FOOLISH HEART”de Ken Finkleman

    Décerné à l’unanimité


    PRIX POUR LE MEILLEUR ACTEUR

    Une montre André Le Marquand

    Tony NARDI dans “FOOLISH HEART” de Ken Finkleman

    Décerné à l’unanimité


    VIIIème SELECTION INTERNATIONALE DE FILMS COURTS

    Le jury, composé de Pico Berkowitch (Belgique), Pierre-Marie Jouany (France) et Franciska Reck(Suisse), a attribué les prix et mention suivants

    PRIX DU MEILLEUR COURT METRAGE

    d’une valeur de 5000 frs offert par la Société Suisse des Auteurs (SSA)

    “EL ENCUENTRO”  de Maximiliano Gerscovich, Argentine

    “El Encuentro” nous emporte dans les mystères du monde de Borges. Le réalisateur a conjugué de façon remarquable les moyens artistiques nécessaires à sa mise en scène. Le film nous fait ressentir un univers complexe où le temps se dissout dans un espace cinématographique original.

    MENTION POUR LE MEILLEUR FILM D’ANIMATION

    “LE CYCLOPE DE LA MER” de Philippe Jullien, France

    Pour la rencontre réussie entre la poésie et ses moyens d’expression.

    MENTION POUR LA MEILLEURE INTERPRETATION

    Isabelle Meyer dans “LA REINE DU COQ A L’ANE” de Jeanne Waltz, Suisse

    et

    Natali Broods dans “BXL MINUIT” de Dorothée Van den Berghe, Belgique

    Pour la force et la fragilité qu’elles apportent à leur personnage.

    MENTION POUR L’ORIGINALITE DE L’OEUVRE

    “LUX AETERNA” de Serge Avedikian et Levon Minasian, France

    et

    “HURTLE” de Shona McCullagh, Nouvelle-Zélande

    Pour nous avoir rappelé que le cinéma peut aussi être totalement imprévisible.

    PRIX FRANCE 3  Achat

    “LA REINE DU COQ A L’ANE” de Jeanne Waltz, Suisse

    Ce film a été particulièrement apprécié pour la justesse de son ton et pour la qualité de l’interprétation.

    PRIX ATTRIBUES POUR LES FILMS SUISSES EN COMPETITION INTERNATIONALE ET LA SECTION “DECOUVERTES”

    Le jury, composé de Rui NogueiraSimone Tschopp et Séverine Barde, a attribué les prix suivants:

     

    PRIX ACTION LIGHT

    d’une valeur de 10’000.- (suisses) en prestations techniques.

    “ADRIAN UND DER WOLF” de Sylvie Lazzarini

    Qui se distingue par la justesse de la mise en scène en traitant avec sobriété un sujet délicat.

    PRIX KODAK

    d’une valeur de 1500 frs (suisses) en pellicule.

    “REPLAY” d’Isabelle Favez

    Une poésie tranquille, une douceur de vivre, le temps d’une ronde pour nous séduire.

    PRIX JVC, attribué uniquement à un film de la section “Découvertes”

    Une petite caméra digitale JVC GR-DV9500EG d’une valeur de 3’000 frs (suisses) offert par JVC.

    “SALADE(S) RUSSE(S)” de Elena Hazanov

    Ce petit film d’une cinéaste prometteuse nous transmet, avec maîtrise, la sensibilité et les excès de son âme russe.


    PRIX EGLI FILMS & VIDEO AG

    d’une valeur de 5’000.- (suisses) en prestations de laboratoire.

    “CARCASSES ET CRUSTACES” de Zoltan Horvath

    Le malheur des uns fait le bohneur des autres et inversement. Zoltan Horvath nous plonge dans un flot de sons et d’images qui confirme, avec humour, sa virtuosité dans l’animation.

  • 2000

  • 2001

    Site Web
    Affiche 2001

    LES DIFFERENTS ASPECTS DU FESTIVAL


    En présentant sur grand écran ce qui est produit pour le petit, Cinéma Tout Ecran ouvre une fenêtre sur un bouillonnement de créativité qui bouleverse les frontières entre cinéma et télévision. L’idée, d’originale au départ, s’est mise à revêtir un caractère indispensable.

    Pourquoi? Parce qu’elle fait corps avec des préoccupations qui intéressent à peu près tout le monde, des professionnels et des cinéphiles au grand public. La réussite de l’événement tient autant par l’engouement du grand public et par la richesse qualitative du programme.

    En cela réside la réussite de Cinéma Tout Ecran, sa crédibilité. Pour sa sixième édition indépendante, la manifestation a confirmé son identité. Et un festival, en fin de compte, ce n’est rien d’autre que ça: une identité.

    Le Concept

    Un festival original

    Cinéma Tout Ecran est l’unique festival à consacrer sa programmation aux “films de fiction de qualité cinématographique” produits par/pour la télévision.

    Le petit écran peut produire des fictions singulières. George Cukor, Steven Spielberg (Duel) ont ouvert la voie. Aujourd’hui, André Téchiné, Lars von Trier, Steven Soderbergh, Olivier Assayas, Woody Allen, Robert Guédiguian, Nicolas Wadimov, Claude Goretta et de jeunes réalisateurs s’y frottent avec bonheur et originalité. Ces cinéastes nous ont prouvé que grâce à leur talent d’auteur, l’antagonisme entre Cinéma et est dépassé, tant au plan de la production que de la distribution. L’essentiel étant la qualité de l’oeuvre.

    Avec une quinzaine de films internationaux inédits, ou en première mondiale, la compétition officielle est l’occasion de découvrir un cinéma hors norme où seuls sont pris en compte la singularité d’un auteur, son expression artistique et son regard sur le monde.

    Rencontres Internationales

    Cette dénomination met en évidence l’un de nos objectifs principaux: faire en sorte que ce rendez-vous national et international à Genève devienne un lieu privilégié de discussions et de débats professionnels sur les problèmes du cinéma et de l’audiovisuel.


    Palmarès

    Le jury de la Compétition Officielle Internationale de la 7ème édition du Festival Cinéma Tout Ecran, composé de son Président Sir Peter Ustinov (Comédien/Grande-Bretagne-Suisse), Laure Adler (Journaliste-Ecrivain/France), Florence Viala (Comédienne/France), Issa Serge Coelo (Réalisateur/Tchad-France) et Cyril Thurston (Distributeur/Suisse), ont décerné les prix suivants :

    – GRAND PRIX CINEMA TOUT ECRAN pour le meilleur film offert par la Ville de Genève
    CARE (Grande-Bretagne) réalisé par Antonia Bird.
    Pour son courage, sa sensibilité, sa pudeur, son efficacité pour dénoncer l’un des maux de notre société.

    – GRAND PRIX DU JURY offert par l’Etat de Genève
    ROADBLOCKS (KLISTI DROMI) (Grèce) réalisé par Stavros Ioannou.
    Ce film rend compte de la complexité de l’exil et rend hommage à la dignité et au courage de ces nomades involontaires.

    – PRIX TITRA FILM SA pour l’encouragement à la distribution.
    ADRIFT (Pays-Bas) réalisé par Michiel Van Jaarsveld pour que l’émotion juste et brutale qui se dégage de ce film soit vue sur grand écran.

    – PRIX RICHEMOND D’INTERPRETATION FEMININE offert par l’Hôtel Le Richemond
    Sarah Pratt dans le film BREVE TRAVERSEE (France) réalisé par Catherine Breillat pour la subtilité et la profondeur de ses registres de l’interprétation des jeux de l’amour et de la séduction.

    – PRIX RICHEMOND D’INTERPRETATION MASCULINE offert par l’Hôtel Le Richemond
    Daniel Parker et Steven Mackintosh dans le film CARE (Grande-Bretagne) réalisé par Antonia Bird pour la nuance et la sobriété de l’interprétation du rôle de Dave Younger, un homme dont la vie a été gâchée.

    – MENTION SPECIALE
    Pour Roger Jendly, pour son interprétation dans NEWSMAN (Suisse) réalisé par Yvan Butler, qui sait ajouter un brin de sarcasme pour voiler sa peine.

    – MENTION SPECIALE
    Pour STRUMPET (Grande-Bretagne) de Danny Boyle, pour l’originalité du traitement et la réalisation de ce conte moderne.


    Le jury “ International Series ”, composé de Suzanne Laverdière (Directrice de la production extérieure,acquisition et longs métrages à Radio Canada/Canada), Marie-Catherine Marchetti (Responsable des achats fiction de Arte/France), Edmée Cuttat (Rédactrice en chef adjointe de la Tribune de Genève/Suisse), Lise Lachenal (Responsable acquisitions fictions à la TSR de 1980 à 2000/Suisse) et Andrew Deane (Producteur, Directeur de Projets Séries/Etats-Unis) ont décerné les prix suivants :

    – PRIX CINEMA TOUT ECRAN de la meilleure série
    YIZO YIZO réalisé par Barry Berk et Teboho Mahlatsi (Afrique du Sud)
    Pour le réalisme, l’originalité le courage, l’audace de traiter avec également beaucoup de sensibilité la vie quotidienne dans les “ township ” d’Afrique du Sud.

    – GRAND PRIX DES MINI-SERIES
    BEKANNELSEN (THE CONFESSION) de Daniel Lind Lagerlöf (Suéde)
    Un vrai programme de télévision, remarquable par le traitement, l’atmosphère et le jeu très abouti des acteurs.

    – MENTION SPECIALE
    VOICES FROM THE HEARTLAND, MOTHER V réalisé par Shahar Rozen (Israël)
    Pour le courage politique de propos, l’émotion et la grande sensibilité qui émanent du jeu des 2 principaux protagonistes.

    – MENTION SPECIALE
    FUCCON FAMILY (Japon) réalisé par Yoshimasa Ishibashi, pour l’originalité de la série, la nouveauté du traitement, la critique acerbe de la société.


    Le jury du Prix TV5 pour le meilleur long métrage francophone, composé de Clara Rousseau (Responsable Marketing TV5) et Christophe Assezat (Responsable des acquisitions Fictions et documentaires TV5) ont décerné le prix suivant :

    PRIX TV 5 du meilleur long métrage de fiction francophone
    POTLATCH (Suisse) de Pierre Maillard pour sa force, son originalité et surtout son interprétation.


    Le jury des Courts Métrages en Compétition Internationale, composé de Nicolas Page (Ecrivain/Suisse), Manuel Polls (Réalisateur/Espagne) et Sabine Timoteo (Comédienne/Suisse) a décerné à l’unanimité les prix suivants :

    – PRIX DU MEILLEUR COURT METRAGE offert par la SSA
    LES CHAUSSETTES SALES (France) de David Lanzmann, pour l’honnêteté du contenu et de la forme ainsi que par la nécessité et la motivation de raconter cette histoire. Merci.

    – PRIX TV5
    MUNO (Belgique) de Bouli Lannerf, parce qu’il faut éviter le silence.

    – PRIX TSR décerné par Michel Shopfer (responsable des acquisitions courts métrages à la TSR), en accord avec le jury des Courts Métrages en Compétition Internationale
    J’AI QUELQUE CHOSE A TE DIRE (ELA NA SOU PO) (Grèce) de Katerina Filiotou, pour son scénario et la justesse du jeu des interprètes qui font passer beaucoup d’émotions dans une histoire toute simple.


    Le jury du Court Métrage suisse, composé de Julie Gilbert (Scénariste/Suisse), Jean-François Amiguet (Réalisateur/Suisse) et Pierre-Pascal Rossi (Journaliste-Reporter et scénariste/Suisse) a décerné les prix suivants :

    – COUP DE CŒUR POUR LA MEILLEURE REALISATION SUISSE
    NUIT DE NOCES (Suisse) d’Olga Baillif
    Pour l’extrême cohérence entre le propos et la forme, avec un vrai et beau personnage féminin remarquablement interprété, le jury décerne le prix Coup de Cœur à Nuit de Noces d’Olga Baillif.

    – PRIX KODAK
    DIE WURSTVERKAÜFERIN (Suisse) de Oliver Paulus et Stephan Hillebrand
    Pour l’audace et l’originalité de cet essai cinématographique à la frontière entre documentaire et fiction.


    Le jury des jeunes, composé Clara Barrelet, Laura Mancilla, Alexandre Amacker, Vincent Fontana et Romain Borgeaud, a décerné le prix suivant :

    – PRIX DU JURY DES JEUNES CINEMA TOUT ECRAN
    SPRAVA O PUTOVANI STUDENTU PETRA A JAKUBA (THE PILGRIMAGE OF STUDENTS PETER AND JACOB) réalisé par Drahomira Vihanova (République Tchèque)
    Pour un sujet audacieux qui traite avec poésie le problème des gens du voyage.


    Le jury du Concours du Meilleur Film de Télévision Suisse, composé de Anne Leduc (Producteur des coproductions télévisuelles à la RTBF/Belgique), Gaëtano Stucchi (Ex-directeur du Département Télévision de l’U.E.R./France), Christophe Schneider (Journaliste au Tages Anzeiger/Suisse) a décerné le prix suivant :

    – GRAND PRIX DU MEILLEUR FILM DE TELEVISION SUISSE
    DRAGAN & MADLAINA (Suisse) de Kaspar Kasics


    Le Jury du Public, composé de Malik Mallem, Abderrahmane Bekieh, Nicolas Frytag, Plavia Ambrosetti et Patrick Gilleron a décerné le prix suivant :

    – PRIX DU PUBLIC offert par La Tribune de Genève
    ROADBLOCKS (Grèce) de Stavros Ionanou
    Pour sa dimension humaine et la justesse de son propos. A travers l’exemple Kurde, le film porte un regard pertinent sur la question universelle de l’exil.

     

  • 2002

    Site Web

    GENEVE: RENDEZ-VOUS INTERNATIONAL DU CINEMA ET DE LA TELEVISION

    Genève concentre en son sein les principales activités liées à l’économie du cinéma et de l’audiovisuel: l’exploitation, la distribution et la production; elle est également le siège de la télévision suisse romande et de l’union européenne de radio télévision (UER).

    UN FESTIVAL UNIQUE DE NOTORIETE INTERNATIONALE

    Cinéma Tout Ecran a lieu chaque année à Genève qui, pendant une semaine, devient le carrefour national et international de l’audiovisuel.
    Ce festival est, à ce jour, la seule manifestation internationale de cinéma et de télévision. Son objectif est de rapprocher le cinéma et la télévision pour le plus grand bien du public et de la création cinématographique et audiovisuelle.

    Cinéma Tout Ecran présente sur grand écran ce qui est produit pour le petit. Il ouvre ainsi une fenêtre sur un bouillonnement de créativité qui bouleverse les frontières entre cinéma et télévision, l’essentiel étant la qualité de l’œuvre et la singularité du réalisateur.

    Cinéma Tout Ecran est un Festival à la recherche de nouveaux films et de nouveaux auteurs, il a le regard tourné avant tout vers la qualité artistique des œuvres télévisuelles et cinématographiques, la représentation du réel par la fiction et les avancées technologiques.

    Cinéma Tout Ecran a donc présenté et primé dans les éditions précédentes des œuvres majeures : Gross Misconduct de Atom Egoyan, Marius et Jeannette de Robert Guédiguian, Always Outnumbered de Michael Apted, No Child of Mine de Peter Kosminsky, Asi es la vida de Arturo Ripstein, Brève Traversée de Catherine Breillat.

    La Compétition Officielle Internationale propose entre dix et quinze films venus du monde entier. Un jury international composé de personalités du cinéma décèrne plusieurs prix: le Grand Prix du Meilleur Film, le Grand Prix de la Meilleure Réalisation, le Prix d’Intéprétation de l’Hôtel Richemond, le Prix du Public.

    International Series
    Ce programme propose un tour du monde à la découverte des nouvelles séries télévisuelles. Un jury de professionnels décerne le Prix de la Meilleure Série.

    Sélection Internationale de Films Courts
    Cette sélection est l’occasion de découvrir de nouveaux styles, de nouveaux auteurs et de nouveaux films parmi les meilleurs de l’année. Les deux Nuits du Court Métrage constituent l’un des événements les plus conviviaux du Festival et une expérience exceptionnelle.
    Prix du Meilleur Court métrage

    Les Nouveautés
    Sélection des dernières nouveautés des productions audiovisuelles proposées par les chaînes. Ce programme s’adresse aux professionnels. Entrée libre pour le public
    .

    Grands Cinéastes sur Petit Ecran
    Une rétrospective rend hommage chaque année à un grand auteur qui a travaillé pour le cinéma comme pour la télévision

    Grand Prix du Meilleur Film de Télévision Suisse
    Geneva Select Market
    Journée des Enfants et Avants-Premières

    Les Colloques du Richemond:
    Fonction:Cinéma, l’UER, la SSA et la TSR
    .

    Autoportrait d’une chaîne.
    En collaboration avec l’UER (Union Européenne de Radio et Télévision), chaque année le Festival choisit comme invité d‘honneur une chaîne de télévision innovatrice. Ses représentants nous exposent leur politique de production. Nous avons déjà accueilli la BBC, la ZDF, la RAI, la DRTV et NOS.

    Colloque International et suisse
    Le Festival organise des rencontres, en collaboration avec la SSA (Société Suisse des Auteurs) et la TSR, entre les chaînes et les professionnels de l’audiovisuel autour du thème de la création et de l’actualité télévisuelle.


    Palmarès

    PRIX TITRA-FILM SA POUR LA DISTRIBUTION CINEMA D’UNE OEUVRE TELEVISUELLE DE GRANDE QUALITE

    PRIX RICHEMOND POUR L’INTERPRETATION FEMININE

    PRIX TV5 DU MEILLEUR FILM FRANCOPHONE

     

    Des Epaules Solides de Ursula Meier (Suisse-France-Belgique, 2002, 95’)

     

    PRIX TRIBUNE DE GENEVE DU PUBLIC

    A Ticket to Jerusalem de Rashid Mashrawi (Palestine-Pays-Bas-France, 2002, 85’)

     

    GRAND PRIX CINEMA TOUT ECRAN POUR LE MEILLEUR FILM

    The High-School’s Girl’s Friend (Jogakusei no tomo) de Tetsuo Shiniohara (Japon, 2001, 108’)

     

    GRAND PRIX CINEMA TOUT ECRAN POUR LA MEILLEURE OEUVRE

    Klassenfahrt (School Trip) de Henner Winckler (Allemagne, 2001, 83’)

     

    PRIX AEROPORT INTERNATIONAL DE GENEVE DE LA MEILLEURE SERIE

    Push, Nevada de John McNaughton, prod Affleck/Damon (USA, 2002, 50’)

     

    PRIX SSA – SUISSIMAGE DU MEILLEUR COURT-METRAGE

    Skin, deep de Yousaf Ali Khan

     

    PRIX TV5 Prix TV5 du Meilleur Court métrage Francophone

    Balibalo de Marc Andreoni

     

    COUP DE COEUR POUR LA MEILLEURE REALISATION SUISSE

    Exit de Benjamin Kempf

     

    PRIX TSR

    Balibalo de Marc Andreoni

     

    PRIX KODAK

    Sophie Calle, Près texte de Robin Harsch

     

    MENTION SPECIALE DU JURY

    The Invasion de Phil Mulloy

     

    PRIX RICHEMOND D’INTERPRETATION MASCULINE

    A Trumpet in the Wadi (Hazozra ba Yadi) de Lina et Slava Chaplin (Israël, 2001, 97’)

     

    PRIX SWISSPERFORM DU MEILLEUR FILM DE TELEVISION SUISSE

    Strada principale de Bianca Conti Rossini (Suisse, 2002, 92’)

     

    PRIX DES COLLEGES DE GENEVE

    Les chemins de l’Oued de Gaël Morel (France, 2002, 90’)

     

    PRIX DU JURY DES JEUNES CINEMA TOUT ECRAN

    Jim, la nuit de Bruno Nuytten (France, 2002, 90’)

     

    PRIX COLLECTIONS & LONG DRAMAS

    L’Enclave de Willem van de Sande Bakhuyzen (Pays-Bas, 2002, 3 x 49’)

     

  • 2003

    Site Web

    Le débat cinéma-télévision habite déjà depuis quelques années le monde de l’audiovisuel. Petite sœur du grand écran, la télévision a peiné à développer des fictions audacieuses et de qualité. Frilosité au niveau des thèmes abordés

    , platitude artistique, œuvres sans personnalité, voilà les critiques qui reviennent sans cesse. Aujourd’hui, le téléfilm formaté est même remis en question par les diffuseurs. A cela multiples raisons : réglementation et cahier des charges contraignants, audimat, mépris des cinéastes pour la télévision. En acceptant ces contraintes, le réalisateur porte sa part de responsabilités.
    CTE se bat depuis le début pour affirmer la primauté du film quel que soit le support, cinéma ou télévision. Pour cela, il est essentiel de remettre le réalisateur au centre de l’œuvre. Il ne s’agit pas pour autant que celui-ci soit maître après Dieu : il doit tenir compte des contraintes émises par le diffuseur et le producteur, mais ces derniers doivent reconnaître que c’est lui qui donne sa personnalité au film, c’est lui qui interprète le scénario, lui qui dirige les comédiens. Bref, c’est le réalisateur qui donne le ton.
    Mais à la différence des films grand écran, le téléfilm doit être le résultat d’une collaboration étroite entre le réalisateur, le producteur et le diffuseur. C’est ce que nous appelons le « trio magique ». Le diffuseur ne doit pas faire du réalisateur « la 5ème

    bobine du projecteur » ! Au contraire, il doit l’aider à affirmer son talent, son style. Tel un coach, il doit l’encourager à dépasser ses limites. Le réalisateur, quant à lui, doit arrêter de penser au chef d’œuvre qu’il fera au cinéma. Dépassant ses préjugés, il doit saisir à bras le corps le projet que lui propose la chaîne, mettre son talent et son impertinence à disposition du petit écran, sans hésiter à transgresser les normes, pour se concentrer sur ce qui importe le plus, la qualité artistique de l’œuvre, surtout lorsque celle-ci s’exprime sur les multiples visages de notre société.
    Au lieu de mépriser la télévision, les téléphobes de tous poils feraient mieux de méditer sur cette phrase du grand cinéaste Chris Marker à propos des séries américaines : Là, il y a un savoir, un sens du récit, du raccourci, de l’ellipse, une science du cadrage et du montage, une dramaturgie et un jeu des acteurs qui n’ont d’équivalent nulle part(…).

    L’éditorial de Leo Kaneman, directeur général et artistique du Festival


    PALMARES


    COMPETITION INTERNATIONALE

    GRAND PRIX CINEMA TOUT ECRAN POUR LE MEILLEUR FILM

    Vakonesh-e Panjom (La Cinquième Réaction) de Tahmineh Milani (Iran)

    GRAND PRIX CINEMA TOUT ECRAN POUR LA MEILLEURE REALISATION

    Siete Dias, Siete Noches (Sept jours, sept nuits), de Joel Cano (Cuba)

    PRIX TITRA POUR L’ENCOURAGEMEMENT A LA DISTRIBUTION CINEMA

    Jing Tu (The Pure Land)
    , de Pu Sheng (Chine)

    PRIX CHAUMET D’INTERPRETATION FEMININE

    Ludmila Alonso-Yodu (dans Siete Dias, Siete Noches. de Joël Cano)

    PRIX CHAUMET D’INTERPRETATION MASCULINE

    Juha Muje (dans Raid, de Tapio Piirainen)

    PRIX FIPRESCI DE LA CRITIQUE INTERNATIONALE

    Cadets de Gascogne, de Emmanuel Bourdieu (France)

    PRIX TV5 DU MEILLEUR FILM FRANCOPHONE

    Dissonances, de Jérôme Cornuau (France)

    PRIX DU PUBLIC

    Yossi & Jagger, d’Eytan Fox (Israël)

    PRIX CINEMA TOUT ECRAN DU JURY DES JEUNES

    Fine Mrtve Djevojke (Fine Dead Girls), de Dalibor Matanic (Croatie)

    PRIX INTERNATIONAL SERIES, COLLECTIONS & LONG DRAMAS
    OFFERT PAR L’AEROPORT INTERNATIONALE DE GENEVE

    Prix pour la Meilleure Série

    Taxi Brousse, de Ignace Yénéchou et Pierre Rouamba (Burkina-Faso / Bénin) pour les épisodes « Cicatrices » et « Excision ».

    Mention spéciale à Taken (Disparition), produit par Steven Spielberg et Leslie Bohem (USA)

    Prix pour la Meilleure « Collection & Long Drama »

    Mevrouw de Minister (Madame la Ministre), Norbert ter Hall (Pays-Bas)

    Mention spéciale à 2 Dakot M’Faradis (2 Minutes from Faradis), de Daniel Syrkin (Israël)

    COMPETITION COURT-METRAGE

    Grand du Prix du Jury CINEMA TOUT ECRAN 

    Anolit, de Stefan Faldbakken (Norvège)

    Mention spéciale à Susa (La Sécheresse) de Dalibor Matanic (Croatie)

    Prix Kodak du Meilleur Court-Métrage 

    Green Oaks, de Ruxandra Zenide

    Mention spéciale à NE 10, de Blaise Harrison

    Prix TV5 du Meilleur Court-Métrage Francophone 

    Schenglet de Laurent Nègre (Suisse)

    Prix TSR du Meilleur Court-Métrage

    The Apple Tree, de Baker & Alexander Karim, Anja Birgmann, Kristoffer Karlsson (Suède)

    Prix du Public Du Meilleur Court-Métrage

    Atama Yama (Mt. Head) de Koji Yamamura (Japon)


    PRIX SWISSPERFORM DU MEILLEUR TELEFILM SUISSE

    Alles wird gut (Tout ira bien) de Thomas Hess

  • 2004

    Site Web

    DIX ANS

    10ème anniversaire. Le point essentiel du bilan du FESTIVAL INTERNATIONAL CINEMA TOUT ECRAN (CTE) est d’avoir prouvé de manière incontestable que certains films réalisés par le petit écran sont d’un point de vue artistique de même qualité que des ceux produits pour le grand écran. Au diable les frontières. Désormais, à Cinéma Tout Ecran, des films du petit et du grand écran se côtoieront dans la Compétition Officielle Internationale. Grâce à sa notoriété, la qualité de son programme, l’affluence des spectateurs, CTE acquiert une place de choix dans le concert des festivals de cinéma.

    Depuis le début, le Festival Cinéma Tout Ecran se bat pour la qualité artistique des films, le talent des réalisateurs et le sens qu’ils donnent à leur oeuvre , quel que soit le support, télévision ou cinéma. Les exemples de films produits dans ce sens ne manquent pas. Ils prouvent que les télévisions peuvent être des acteurs clés pour soutenir la créativité des réalisateurs et même renforcer ce qu’elles souhaitent le plus, un bon taux d’audience.   C’est la nouvelle tendance de certaines chaînes. Ce progrès nous encourage à défendre davantage encore l’émergence de fictions de qualité en critiquant les interventions abusives des diffuseurs jusque dans les choix artistiques.

    Reconnaître le rôle déterminant du réalisateur ne signifie pas que celui-ci devient comme au cinéma « Maître après dieu ». Une fiction à la télévision est une œuvre collective associant le réalisateur, l’auteur et le producteur ce que nous avons nommé le RAP et que certains aujourd’hui appellent « Trio ». Cette équation complémentaire est un élément fondamental pour préserver une liberté de création valorisée par un scénario imaginatif, bien structuré et une production rigoureusement géré. Cette étroite collaboration est une condition essentielle pour faire contrepoids aux logiques actuelles de certains diffuseurs qui pensent savoir mieux que le téléspectateur ce qu’ils souhaitent. Prétention qui a comme conséquence la production de trop de films formatés.

    Redonner une place centrale au réalisateur de télévision permettrait à celui-ci de passer au cinéma et au cinéaste à l’instar des comédiens de se frotter à l’expérience télévisuelle. Une circulation salutaire qui rendrait caducs les frontières absurdes qui séparent la création audiovisuelle.

    Cinéma Tout Ecran a pour vocation de susciter un dialogue entre les différents supports de la création en mettant en avant la qualité. Si cette démarche revêt une telle importance c’est parce que le cinéma, la télévision constituent une structure d’observation incontournable pour exprimer notre société au niveau politique, social, culturel et sur « les choses de la vie ». Meilleur est le film d’un point de vue artistique mieux on rend compte de notre civilisation. Un objet filmique doit permettre à un auteur de mettre le réel à la hauteur de son imaginaire et de créer une œuvre sensible entrecoupée de vertiges.

    Leo Kaneman, directeur général et artistique du Festival


    Palmarès

    COMPETITION INTERNATIONALE

    REFLET D’OR CINEMA TOUT ECRAN POUR LE MEILLEUR FILM

    Avanim (Les Pierres), de Raphaël Nadjari (France/Israël)

    REFLET D’OR CINEMA TOUT ECRAN POUR LA MEILLEURE REALISATION

    Fei Zao Yu (Soap Opera), de Wu Ershan (Chine)

    PRIX TITRA POUR L’ENCOURAGEMEMENT A LA DISTRIBUTION CINEMA

    Khabé Talkh (Sommeil Amer), de Mohsen Amiryoussefi (Iran)

    PRIX CHAUMET D’INTERPRETATION FEMININE

    Pernilla August, (dans Detaljer (Details), de Kristian Petri)

    PRIX CHAUMET D’INTERPRETATION MASCULINE

    Ivan Djorjevic, (dans Povratnik (Homecoming), de Jovan Arsenic)

    PRIX FIPRESCI DE LA CRITIQUE INTERNATIONALE

    Khabé Talkh (Sommeil Amer)
    , de Mohsen Amiryoussefi (Iran)

    PRIX TV5 DU MEILLEUR FILM FRANCOPHONE

    Parlez-moi d’amour, de Lorenzo Gabriele (Suisse)

    PRIX FNAC DU PUBLIC

    Sternenberg, de Christoph Schaub (Suisse)

    PRIX CINEMA TOUT ECRAN DU JURY DES JEUNES

    Khabé Talkh (Sommeil Amer)
    , de Mohsen Amiryoussefi (Iran)

     

    LONGS METRAGES SECTION PERSPECTIVES

    REFLET D’OR CINEMA TOUT ECRAN DE LA SECTION PERSPECTIVES

    Maarek Hob (Dans les champs de bataille), de Danielle Arbid (France/Belgique/Liban)

    PRIX EGLI POUR L’ENCOURAGEMENT A UNE LARGE DIFFUSION D’UNE OEUVRE SU SUPPORT DVD

    Shahre Ziba (Beautiful City), de Asghar Farhadi (Iran)

    Mention spéciale à Deadlines de Ludi Boeken et Michael Alan Lerner (France/UK)

    PRIX INTERNATIONAL SERIES, COLLECTIONS & LONG DRAMAS
    OFFERT PAR L’AEROPORT INTERNATIONALE DE GENEVE

    REFLET D’OR pour la Meilleure Série

    Cidade do Homens de Katia Lund, Paul Lins et Cear Charlone (Brésil) 

    REFLET D’OR pour la Meilleure « Collection & Long Drama »

    Lokalreporten (Lowland) de Hakan Lindhe (Suède)

    COMPETITION COURT-METRAGE

    REFLET D’OR du Jury CINEMA TOUT ECRAN 

    Konserve Irani (Iranian Conserve)de Mohammad Shirvani (Iran)

    Mention spéciale à Son of Satan de J.-J. Villard (USA)

    Prix Kodak du Meilleur Court-Métrage 

    L’homme sans ombre de Georges Schwizgebel (Suisse/Canada)


    Prix TV5 du Meilleur Court-Métrage Francophone 

    Le Portefeuille de Vincent Bierrewaerts (Belgique/France)

    Prix TSR du Meilleur Court-Métrage

    Rain Is Falling, de Holger Ernst (Allemagne)

    Prix du Public Du Meilleur Court-Métrage

    La révolution des crabesde Arthur de Pins (France)


    PRIX SWISSPERFORM DU MEILLEUR TELEFILM SUISSE

    Bonhomme de chemin, de Frédéric Mermoud

  • 2005

    Site Web

    Le 7ème art aujourd’hui

    Depuis sa création, Cinéma Tout Ecran a été confronté à la question de la qualité des œuvres du 7ème art. Ce qui compte avant tout c’est la qualité artistique des films, le talent du réalisateur et le sens qu’il donne à sa réalisation, et peu importe le support qui le produit. Nous avons réussi à confondre les plus sceptiques et à entraîner l’adhésion d’un large public. La meilleure façon de s’en convaincre est d’aller voir les films du programme 2005 marquées par la singularité plurielle qui circule d’une réalisation, d’un pays à l’autre. Cinéastes chiliens, britanniques, français, iraniens, israéliens, danois sont au rendez-vous de cette diversité. Cette année, les réalisateurs suisses illustrent bien cette exigence de qualité. Que ce soit de Ruxandra Zenide, Rafaël Wolf, Laurent Nègre ou Judith Kennel: tous participent à donner enfin une image du cinéma suisse qui avait tendance à s’estomper…

    C’est encore la singularité de chaque cinéaste qui imprègne le cinéma du réel (fiction et documentaire), question qui sera débattue dans notre colloque international « Le film politique aujourd’hui ». Selon les frères Lumière, le cinéma politique est l’art du réel, vision des plus pertinentes dans le contexte actuel de notre société marquée par la mondialisation.

    Dans une situation d’omniprésence audiovisuelle, le cinéma et la télévision deviennent des instruments essentiels. Entre les mains de cinéastes, ils sont des espaces de réflexion et de création. Le temps d’un film, on peut s’interroger, approfondir, décortiquer les images, réfléchir à ce qu’elles représentent et pourquoi elles se font. Un film peut fonctionner comme un barrage : arrêter, un moment, le flot d’images, pour le transformer en une énergie nouvelle. Pour cela le cinéma comme la télévision sont des observateurs incontournables du monde actuel. En se battant pour imposer la diversité culturelle, le cinéma est bien placé pour s’opposer aux stratégies néo-libérales. C’est en partant des identités culturelles et des singularités artistiques de chaque cinéaste pour aller vers l’autre, que l’on défend le mieux des valeurs universelles.

    Leo Kaneman, directeur général et artistique du Festival


    PALMARES

    COMPETITION INTERNATIONALE

    REFLET D’OR CINEMA TOUT ECRAN POUR LE MEILLEUR FILM

    Ryna, de Ruxandra Zenide (Suisse/Roumanie)

    REFLET D’OR CINEMA TOUT ECRAN POUR LA MEILLEURE REALISATION

    Kim Novak badade aldrig i Genesarets sjö (Kim Novak never swam in Ganesaret’s Lake), de Martin Asphaug (Suède)

    MENTION SPECIALE DU JURY

    Manners of Dying de Jeremy Peter Allen (Canada)

    PRIX TITRA-FILM POUR L’ENCOURAGEMEMENT A LA DISTRIBUTION CINEMA

    La sagrada familia, de Sebastiàn Campos (Chili)

    PRIX TUDOR D’INTERPRETATION FEMININE

    Mairead Mc Kinley, (dans Molly’s Way, d’Emily Atef)

    PRIX TUDOR D’INTERPRETATION MASCULINE

    Anton Lundqvist et Jesper Adefelt (dans Kim Novak badade aldrig i Genesarets sjö (Kim Novak never swam in Genesaret’s Lake) de Martin Asphaug)

    PRIX FIPRESCI DE LA CRITIQUE INTERNATIONALE

    Ryna, de Ruxandra Zenide (Suisse/Roumanie)

    PRIX FNAC DU PUBLIC

    Distortion (Distorsion) de Haïm Bouzaglo (Israël/France)

    PRIX CINEMA TOUT ECRAN DU JURY DES JEUNES

    Manners of Dying de Jeremy Peter Allen (Canada)

    MENTION DU JURY DES JEUNES

    Love de Vladan Nikolic (Etats-Unis/Serbie et Monténégro)

     

    PRIX TV5 DU MEILLEUR FILM FRANCOPHONE

    Fragile de Laurent Nègre (Suisse)

     

    SECTION PERSPECTIVES

    REFLET D’OR CINEMA TOUT ECRAN DE LA SECTION PERSPECTIVES

    Schläfer (Sleeper) de Benjamin Heisenberg (Autriche / Allemagne)

    PRIX EGLI-SWISS EFFECTS POUR L’ENCOURAGEMENT A UNE LARGE DIFFUSION D’UNE OEUVRE SU SUPPORT DVD

    Sous mon lit de Jihane Chouaib (France)

    SECTION TELEFILMS SUISSES

    PRIX SWISSPERFORM DU MEILLEUR TELEFILM SUISSE

    Lago Mio de Jann Preuss

    MENTION DU JURY DES TELEFILMS SUISSES

    Nadja Siéger dans Fremde im Paradies

    PRIX INTERNATIONAL SERIES, COLLECTIONS & LONG DRAMAS
    OFFERT PAR L’AEROPORT INTERNATIONALE DE GENEVE

    REFLET D’OR pour la Meilleure Série

    The Penal Battalion de Nikolay Dostal (Russie)

    MENTION SPECIALE pour la Meilleure Série

    My Name is Earl de Greg Garcia (Etats-Unis)

    REFLET D’OR pour la Meilleure « Collection & Long Drama »

    The Long Firm de Bille Eltringham (Grande-Bretagne)

    MENTION SPECIALE pour la Meilleure « Collection & Long Drama »

    Cena Aberta de Jorge Furtado (Brésil)

     

    COMPETITION COURTS METRAGES

    REFLET D’OR CINEMA TOUT ECRAN DU MEILLEUR COURT METRAGE

    Smoke-flavored Life de Eunjung Ryou (Corée du Sud)

    MENTION SPECIALE

    Fliegenpflicht für Quadraköpfe de Stephan Flint Müller (Allemagne)

    PRIX TSR DU MEILLEUR COURT METRAGE

    A Karruszel Ritus (Le rite carrousel) de Zoltan Gayer et Peter Molnar (Hongrie)

    PRIX KODAK DU MEILLEUR COURT METRAGE

    Floh! de Christine Wiederkehr (Suisse)

    PRIX TV5 DU MEILLEUR COURT METRAGE FRANCOPHONE

    Kitchen d’Alice Winocour (France)

    NOUVEAU PRIX LEMAN BLEU DU MEILLEUR COURT METRAGE

    Home Game de Martin Lund (Norvège)

    PRIX DU PUBLIC DU MEILLEUR COURT METRAGE

    Fliegenpflicht für Quadraköpfe de Stephan Flint Müller (Allemagne)

     

    COMPETITION CINEMA TOUT ENFANT

    PRIX TSR POUR LE MEILLEUR COURT METRAGE D’ANIMATION JEUNE PUBLIC

    Kater de Tine Kluth (Allemagne)

    PRIX KODAK POUR LE MEILLEUR REALISATEUR

    Kater de Tine Kluth (Allemagne)

  • 2006

    Site Web

    Lors de sa douzième édition, le Festival CINEMA TOUT ECRAN a célébré la fiction dans tous ses formats, tant de

    Affiche 2006

    télévision que de cinéma. La Compétition Internationale des longs métrages a vu se mélanger les genres et les nationalités. La Compétition Regards d’Aujourd’hui a présenté des films de fiction se situant en observateurs du réel. La section International Series, Collections & Long Dramas, uniquement télévisuelle, a remporté un beau succès et les téléfilms suisses ont été récompensés par les Prix Swissperform.

     Au Festival CINEMA TOUT ECRAN, Cinéma et Télévision se sont mélangés rendant caduques les frontières absurdes et stériles qui divisent encore trop souvent la création audiovisuelle.

     

     

     

     

     

     


    Palmarès

    Le Jury de la Compétition Officielle Internationale de la douzième édition du Festival CINEMA TOUT ECRAN composé de

     

    Elsa Zylberstein, comédienne, France, Présidente du Jury

    Emily Atef, réalisatrice, France

    Jean-Luc Bideau, comédien, Suisse

    Déborah François, comédienne, Belgique

    Gilles Duffaut, distributeur, Espagne

    Claude Muret, scénariste, Suisse

     

    a décerné les prix suivants

     

    LE REFLET D’OR CINEMA TOUT ECRAN POUR LE MEILLEUR FILM (10’000 CHF)

     

    Le Reflet d’Or CINEMA TOUT ECRAN pour le Meilleur Film offert par la Ville de Genève est attribuée à

     

    Diep (Deep) de Simone van Dusseldorp (Pays-Bas)

     

    « Qui relate avec justesse et pertinence les émois et les désarrois d’une adolescente dans son passage à l’âge adulte »

     

     

     

    LE REFLET D‘OR CINEMA TOUT ECRAN POUR LA MEILLEURE REALISATION (10’000 CHF)

     

    Le Reflet d’Or CINEMA TOUT ECRAN pour la Meilleure Réalisation offert par l’Etat de Genève est attribué à

     

    Optimisti (The Optimists) de Goran Paskaljevic (Serbie)

     

    « Pour la force de la mise en scène et une superbe direction d’acteurs. C’est une plongée dans la réalité tragique de l’après-guerre des Balkans menée avec les armes de l’absurde et de la dérision ».

     

     

    MENTION SPECIALE DU JURY

     

    Cette année, une Mention Spéciale du Jury est attribuée à

     

    Ein ganz gewöhnlicher Jude d’Oliver Hirschbiegel (Allemagne)

     

    « Pour un texte littéraire d’une grande intensité qui exprime les réflexions et les contradictions d’un journaliste sur son identité juive dans l’Allemagne d’aujourd’hui. »

     

     

    PRIX TITRA-FILM POUR L’ENCOURAGEMENT A LA DISTRIBUTION CINEMA

     

    Le Prix pour l’encouragement à la distribution cinéma offert par Titra-Film SA est attribué à

     

    Goodbye, Life d’Ensieh Shah-Hosseini (Iran)

     

    « Parce qu’il raconte de manière saisissante les atrocités de la guerre et la condition de la femme en Iran. »

     

     

    PRIX TUDOR D’INTERPRETATION FEMININE

     

    Le Prix Tudor d’Interprétation Féminine est attribué à

     

    Melody Klaver dans Diep (Deep) de Simone van Dusseldorp (Pays-Bas)

     

    « Elle nous a ébloui par son interprétation naturelle et sincère et son sens instinctif du jeu. »

     

     

    PRIX TUDOR D’INTERPRETATION MASCULINE

     

    Le Prix Tudor d’Interprétation Masculine est attribué à

     

    Piotr Glowacki dans Oda do radosci (Ode to Joy) d’Anna Kazejak-Dawid, Jan Komasa et Maciej Migas (Pologne)

     

    « Cet acteur nous a touché pour son interprétation émotionnelle, énergique, entière et sans concession. »

     

     

     

    PRIX FIPRESCI DE LA CRITIQUE INTERNATIONALE

     

    Le Jury de la FIPRESCI, composé de

     

    Gabriele Barrera, Italie

    France Hatron, France

    Mariano Morace, Suisse

     

    a décerné le Prix de la Critique Internationale (Prix FIPRESCI) à

     

    Optimisti (The Optimists) de Goran Paskaljevic (Serbie)

     

    « Pour le courage de filmer des histoires qui témoignent de l’Histoire tragique d’un peuple qui n’a pas d’autre choix que l’optimisme. »

     

     

    PRIX FNAC DU PUBLIC

     

    Le Prix FNAC du Public a été attribué à

     

    Pas de panique de Denis Rabaglia (Suisse)

     

     

    PRIX CINEMA TOUT ECRAN DU JURY DES JEUNES

     

    Le Jury des Jeunes, composé de Rébecca Balestra, Gary Grenier, Esma Mobs, Patricia Nunes, Basile Vuillemin, a décerné son prix à

     

    Volim te (I love you) de Dalibor Matanic (Croatie)

     

    « Tant pour son sujet délicat et universel, le sida, que pour la qualité photographique des plans et l’ambiance qui s’en dégage. La récurrence des événements montre que les actes de chacun portent à des conséquences parfois indélébiles. »

     

     

    Il décerne également une Mention à

     

    Optimisti (The Optimists) de Goran Paskaljevic (Serbie)

     

    « Pour l’originalité de la composition des récits, toujours à la limite de l’absurde et traités avec beaucoup de cynisme. »

     

     

    PRIX TV5 DU MEILLEUR LONG METRAGE FRANCOPHONE

     

    Le Jury du Prix TV5 du Meilleur Long Métrage Francophone, composé de

     

    Christophe Assezat, Chargé des Acquisitions Fiction et Documentaires, TV5, France

    Laurent Deshusses, Comédien, Suisse

    Clara Rousseau, Directrice Marketing Europe Francophone, TV5, France

     

    a décerné le Prix d’encouragement à l’écriture du prochain scénario à

     

    Zakia et Ahmed Bouchaâla, auteurs du film Pour l’amour de Dieu (France)

     

    « Pour un sujet délicat, traité sans prétention et servi par des acteurs justes. »

     

     

    PRIX SWISSPERFORM DU MEILLEUR FILM DE TELEVISION SUISSE

     

    Le Jury composé de

     

    Valérie Fischer, Productrice, Zurich

    Patrice Gilly, Comédien, Zurich

    Philippe Clivaz, Directeur de Base-Court, Lausanne

    Patrizia Pesko, Journaliste, TSI, Lugano

    Martin Schassmann, Ancien rédacteur SF DRS, Zurich

     

    souhaite décerner à l’unanimité le Prix Swissperform du Meilleur Film de Télévision Suisse à

     

    Sonjas Rückkehr de Tobias Ineichen

     

    Il décerne le prix de la meilleure interprétation féminine à

     

    Annemarie Düringer dans Die Herbstzeitlosen de Bettina Oberli

     

    Et le prix de la meilleure interprétation masculine à

     

    Stefan Kurt dans Tod eines Keilers d’Urs Egger

     

     

    PRIX DE LA SECTION REGARDS D’AUJOURD’HUI

     

    Le Jury composé de

     

    Edmée Cuttat, Journaliste, Genève

    Marie-Claude Martin, Journaliste, Lausanne

     

    Le Reflet d’Or CINEMA TOUT ECRAN de la section Regards d’Aujourd’hui est attribué à

     

    Pleure en silence de John Gabriel Biggs (France)

     

    « Pour son traitement sans complaisance, à la fois extrême et pudique, de la maltraitance et de la violence domestique. Ainsi que pour son aspect allégorique, soutenu de bout en bout avec rigueur. »

     

    Il décerne également une Mention spéciale à

     

    Alles bleibt anders de Güzin Kar (Suisse)

     

    « Qui aborde avec humour le problème de l’identité et de l’intégration. Prouvant que si tout reste différent, ce n’est en l’occurrence pas un mal, bien au contraire. »

     

     

    Le Prix Egli-Swiss Effects pour l’encouragement à une large diffusion d’une œuvre sur support (masterisation de DVD) est attribué à

     

    Bradford Riots (Les émeutes de Bradford) de Neil Biswas (Royaume-Uni)

     

    « Qui a su montrer avec beaucoup de force des faits réels et tragiques qui ont bouleversé toute une région du Royaume-Uni »

     

     

    INTERNATIONAL SERIES, COLLECTIONS & LONG DRAMAS

     

    Le Jury International Series Collections & Long Drama composé de

     

    Lucie Bader Egloff, Productrice, HGKZ, Suisse

    Arnaud Jalbert, Chargé de programmes coproductions, Arte, France

    Noémie Kocher, Comédienne et scénariste, Suisse

    Jean-François Luccioni, Producteur, France

    Alix Nicole, Responsable des acquisitions fictions, TSR, Suisse

     

    a décerné

     

    le Reflet d’Or CINEMA TOUT ECRAN de la Meilleure Série offert par l’Aéroport International de Genève à

     

    Türkisch für Anfänger d’Edzard Onneken et Olivier Schmitz (Allemagne)

     

    « Pour la force du propos, l’humour décapant, l’insolence et la liberté associé à un sujet brûlant. En un mot : jubilatoire ! A voir absolument ! »

     

    Le Reflet d’Or CINEMA TOUT ECRAN de la Meilleure Collection & Long Drama est attribué à

     

    Answered by Fire de Jessica Hobbs (Canada/Australie)

     

    « Pour un film fort, extrêmement bien écrit, qui révèle sans détours, avec émotion et pudeur, les difficultés rencontrées par l’unité de l’ONU lors des tragiques événements du Timor oriental en 1999. »

     

     

    LE PRIX DU PUBLIC TRIBUNE DE GENEVE DE LA MEILLEURE SERIE

     

    Le prix du Public de la Tribune de Genève a été attribué à

     

    Nos archives secrètes de Noël Tortajada et Nicolas Frey (Suisse)

     

     

    COURTS METRAGES – COMPETITION OFFICIELLE

     

    Le Jury du Reflet d’Or CINEMA TOUT ECRAN du Meilleur Court Métrage composé de

     

    Sandra Amodio, Comédienne, Suisse

    Cédric Bourquard, Responsable de la programmation de Pathé Suisse, Suisse

    Michel Coulombe, Journaliste et acheteur court métrage, Radio Canada, Canada

    Brigitte Hofer, Productrice, Suisse

    Lilian Räber, Journaliste, SF, Suisse

     

     

    a décerné les prix suivants

     

    Reflet d’Or CINEMA TOUT ECRAN du Meilleur Court Métrage à

     

    West Bank Story d’Ari Sandel (Etats-Unis)

     

    « Un film drôle, ironique, innovateur, qui maîtrise les codes de la comédie musicale et les récupère habilement aux fins d’un thème politique, de sorte qu’un sujet chaud, conflictuel, est traité avec bonne humeur. »

     

    Mention spéciale à

     

    Sexy Thing de Dennie Pentecost (Australie)

     

    « Un film qui aborde un thème sensible avec finesse, en mettant tous les moyens du cinéma au service d`un récit touchant, bien construit et remarquablement défendu par la jeune actrice principale. »

     

    Prix TSR du Meilleur Court Métrage à

     

    Sweetie de Becky Brazil (Ecosse)

     

    « Regard acide et sans concession sur comment une enfant se voit subir une mise à l’écart et sa manière à elle de prendre sa revanche…Un plaidoyer magnifique contre la pauvreté et la lâcheté ! »

     

    Prix Kodak du Meilleur Court Métrage Suisse à

     

    Tarte aux pommes d’Isabelle Favez

     

    « Un film qui porte la signature d’une auteur, dont le style graphique original s’inspire des codes de l’enfance et dont le récit, ingénieux, attachant, surprend jusqu’à la fin. »

  • 2007

    Site Web

    Le Vertige des écrans pluriels

    Après avoir fait œuvre de pionnier en matière de promotion de films de télévision et de séries devenues phénomène de société, Cinéma Tout Ecran porte désormais un regard privilégié sur la multiplicité des écrans, créateurs d’imaginaire. Il s’agit sans conteste de débusquer les talents partout où ils émergent. Avec les technologies de pointe, l’image est en révolution. Les jeunes générations se sont emparées sans complexe de ces nouveaux outils de l’image – caméras numériques, téléphones mobiles et Internet – comme source d’inventivité. Il nous paraît primordial de briser les frontières de l’inertie et d’ouvrir la voie à un potentiel vertigineux. L’avenir de la création cinématographique passe par là : avancer ensemble avec tous les écrans !

    Le Festival International du Film et de la Télévision Cinéma Tout Ecran se veut donc un espace de rencontre entre télévision, cinéma et nouveaux écrans, un panorama de la fiction contemporaine à l’échelle internationale, avec pour devise la qualité artistique de l’œuvre. Cette démarche audacieuse n’est pas sans risque puisque nous venons d’être pénalisés par la direction du cinéma de l’OFC qui a décidé de privilégier les festivals de cinéma au détriment de Cinéma Tout Ecran le seul festival de télévision en suisse. Cette position est erronée et va à l’encontre d’une vision moderne du développement de la culture audiovisuelle qui passe par le rapprochement des deux champs de création, le cinéma et la télévision. Le décloisonnement, voilà l’objectif de Cinéma Tout Ecran.

    Et cela à l’instar de certains cinéastes tels qu’Ursula Meier, Pascale Ferran ou Stephan Frears qui passent sans retenue d’un écran à l’autre – l’essentiel étant d’exprimer leur sensibilité artistique sans qu’aucune frontière ne résiste à leur talent. Sur un plan purement économique, chacun sait qu’un film de cinéma ne peut se produire sans l’apport financier de la télévision. De ce fait, il nous paraît primordial que le cinéma collabore étroitement avec la télévision plutôt que de s’en éloigner.

    Cette démarche a été bien comprise par Bruxelles puisque Cinéma Tout Ecran est le premier et le seul festival de fiction en Suisse à bénéficier d’un soutien du programme MEDIA de l’Union Européenne.

    Malgré les obstacles, Cinéma Tout Ecran compte relever le défi avec toujours davantage de succès auprès du public et des professionnels et contribuer à assurer la richesse et la diversité de l’offre des films en Suisse en favorisant, dans sa programmation, le film sur tous les supports de diffusion.

    Léo Kaneman
    Directeur général et artistique de Cinéma Tout Ecran


    Palmarès

    LA PLUIE DES PRUNES de Frédéric Fisbach
    REFLET D’OR MEILLEUR FILM

    BOLDOG UJ ELET (HAPPY NEW LIFE) de Harpàd Bogdàn
    REFLET D’OR MEILLEURE REALISATION

    MENG NA LI SHA (MONA LISA) de Ying Li
    PRIX TITRA-FILM SA

    FRANZ & POLINA de Mikhaïl Segal
    FIPRESCI: PRIX DE LA CRITIQUE INTERNATIONALE

    MUTUM de Sandra Kogut
    PRIX EGLI-SWISS EFFECTS

    LES PREDATEURS de Lucas Belvaux
    REFLET D’OR DE LA MEILLEURE COLLECTION & LONG DRAMAS

    CAPE WRATH de Robert Murphy
    REFLET D’OR MEILLEURE SERIE

    LITTLE MOSQUE ON THE PRAIRIE de Zarqa Nawaz§
    MENTION SPECIALE DU JURY SERIE

    à SOFIA LEDARP dans DEN MAN ÄLSKAR (TO LOVE SOMEONE) de Ake Sandgren
    PRIX TUDOR D’INTERPRETATION FEMININE A SOFIA LEDARP

    à ERKAN CAN dans TAKVA de Özer Kiziltan
    PRIX TUDOR D’INTERPRETATION MASCULINE A ERKAN CAN

    MENTION SPECIALE DU JURY

    OUTSIDE LOVE de Daniel Espinosa
    PRIX JURY DES JEUNES

    MAMAN EST FOLLE de Jean-Pierre Améris
    LE REFLET BLEU PRIX DU PUBLIC BLUEWIN

    A MAN’S JOB de Aleksi Salmenperä
    REFLET D’OR POUR LA SECTION REGARD D’AUJOURD’HUI

    SOUS LES VENTS DE NEPTUNE de Josée Dayan
    PRIX TV5 MONDE DU MEILLEUR LONG MÉTRAGE FRANCOPHONE

    SOFT de Simon Ellis
    REFLET D’OR MEILLEUR COURT-METRAGE

    THE WHITE DRESS de Vanessa Gildea
    PRIX TSR MEILLEUR CURT-METRAGE

    LA VALISE de Kaveh Bakthiari
    PRIX KODAK DU MEILLEUR COURT-METRAGE SUISSE

    TANGHI ARGENTINI de Guido Thys
    PRIX DU PUBLIC MEILLEUR COURT-METRAG

  • 2008

    Site Web

    L’ère des films sans frontières

    Affiche 2008

    Cinéma Tous Ecrans, depuis sa naissance, a toujours combattu les frontières qui séparent et brident la création cinématographique. Après avoir démontré, images à l’appui, qu’un long métrage de télévision, qu’une série pouvaient être autant artistiques qu’un film de cinéma et cela malgré le mépris affiché par quelques voix enrouées, irréductibles d’un cinéma du siècle passé, CTE persiste : il programme cette année des fictions multimédia. Le talent est également présent dans ce format qui renouvelle la créativité audiovisuelle. Plus personne aujourd’hui ne peut contester qu’il n’y a pas de hiérarchie artistique liée à l’écran.

    Aujourd’hui, cette remise en question des frontières et des catégories va beaucoup plus loin puisque même la différence entre documentaire et fiction est battue en brèche. On l’a vu au dernier Festival de Cannes, notamment avec « Danse avec Bachir » où Ari Folman n’a pas hésité dans son film d’animation à introduire des images d’archives qui donnent toute la dimension du réel du drame de Sabra et Chatila. C’est le cas pour deux des films de notre programme, « My Marlon&Brando » et « Recount ». Cela prouve que de nombreuses fictions s’appuient sur les sources du réel pour bousculer des classifications pourtant bien établies. Ces oeuvres re-questionnent de façon pertinente la vérité de l’imaginaire et le mensonge du réel. Comme le relève Emmanuel Burdeau, rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma, concernant la conjugaison de fiction et de documentaire: « il n’y avait pas de quoi construire une frontière..il n’y a qu’un seul cinéma.»

    Ce refus de diviser le talent va devenir irréversible. Le 21ème siècle est en effet marqué par la multiplication des écrans : écrans de cinéma, de télévision, des ordinateurs et des téléphones portables. Avec le triomphe du numérique et l’accessibilité croissante d’Internet, on assiste à une véritable révolution de l’image et de l’expression artistique, à une profonde mutation culturelle qui change notre rapport au monde et aux autres. Les nouveaux écrans affichent une nouvelle créativité, de nouveaux contenus et de nouveaux formats qui modifient le rôle du créateur comme celui du spectateur. Sur les écrans de cinéma, télévision et multimédia, quelque chose persiste, « l’esprit du cinéma » est entré dans l’univers du « Tous Ecrans ».

    Le Festival, en intégrant dans sa programmation l’ensemble des médias audiovisuels, est le seul en Suisse à développer un état d’esprit qui traverse, irrigue et nourrit tous les écrans de création. Une manière de toucher une nouvelle audience, que ce soit au sein du grand public ou des professionnels. Une manière aussi de jeter des ponts, d’enrichir un dialogue artistique et créatif vers de nouveaux horizons.

    Leo Kaneman

    Directeur Général et artistique


    Palmarès

    Longs Métrages – Compétition Officielle

    Reflet d’Or pour le meilleur film 
    Chega de saudade (Tourbillons) de Laís Bodanzky

    Reflet d’Or pour la meilleure réalisation    
    De Ofrivilliga (Involuntary) de Ruben Östlund

    Prix Tudor d’interprétation féminine   
    Ursula Werner (dans Wolke 9)

    Prix Tudor d’interprétation masculine       
    Yiorgos Symeonidis (dans Correction)

    Prix Titra Film SA pour l’encouragement à la distribution cinéma    
    Diorthosi (Correction) de Thanos Anastopoulos

    Prix TV5MONDE du meilleur long métrage francophone
    Fortunes de Stéphane Meunier


    Prix Fipresci de la Critique Internationale        
            

    Frozen river de Courtney Hunt


    Prix du Jury des Jeunes        

    Hunger de Steve McQueen

    Mention spéciale du Jury des Jeunes     
    Yo soy otro de Oscar Campo

    Prix du Public
    Brothers de Igaal Niddam

    Longs Métrages – Section Regards D’aujourd’hui

    Reflet d’Or pour le meilleur film          
    Skin de Hanro Smitsman

    Prix Actua Films    
    Lányok (Girls) de Anna Faur

    International Series, Collections & Long Dramas

    Reflet d’Or pour la meilleure série    
    Capadocia de Javier Patrón

    Reflet d’Or pour la meilleure Collection & Long Drama     
    Album de Hella Joof

    Prix du Public de la meilleure série        
    Ashes to Ashes de Matthew Graham et Ashley Pharoah

    Les Nouveaux Ecrans de la Fiction

    Reflet d’Or pour la meilleure série produite pour le web    
    Quarterlife de Marshall Herskovitz

    Reflet d’Or pour le meilleur court ou long métr. Autoprod. pour le web    
    4960 de Wing-Yee Wu

    Reflet d’Or pour la meilleure fiction multimédia interactive    
    Meanwhile de David Clark

    Prix spécial Nouveaux Ecrans-TSR    
    La Planque de Akim Isker

    Grand Prix Cinéma Tout Mobile      
    Phone or Fun de Loïc Oswald

    Prix du jury Cinéma Tout Mobile 
    Mobile Game d’Alexandre Caniglia

    Prix TV5 Monde du meilleur film francophone Cinéma Tout Mobile    
    Mobile Game d’Alexandre Caniglia

    Prix du public Cinéma Tout Mobile
    L’amour c’est… de Didier de Iaco

    Courts Métrages Suisses

    Reflet d’Or Cinéma Tous Ecrans du meilleur court métrage suisse 
    Heaven de Mohcine Besri

    Prix du Public Swisscom pour le meilleur court métrage suisse    
    Big Sur de Pierre-Adrian Irlé et Valentin Rotelli

    Autres prix

    Reflet d’Or pour l’ensemble de sa carrière
    Charles Burnett

    Prix Swissperform
    Jimmie de Tobias Ineichen

    Prix Swissperform pour la meilleure actrice
    Stephanie Japp

    Prix Swissperform pour le meilleur acteur
    Joel Basman

  • 2009

    Site Web
    Affiche 2009

    15ème édition, annulez tous vos rendez-vous !

    Le Festival CINEMA TOUS ECRANS créé en 1995 fête ses 15 ans. Quinze ans d’un engagement sans faille pour faire exploser le mur de verre et les frontières qui séparent les écrans et brident la création audiovisuelle.

    Après avoir démontré, images à l’appui, qu’un long métrage de télévision ou une série pouvaient être dotés de qualités artistiques au même titre qu’un film de cinéma, CTE a persisté en s’intéressant aux écrans multimédias, inaugurant avec succès une section consacrée aux nouveaux écrans. Cette année, le Festival continue à innover avec Cinéma Tout DOOH en proposant des créations visuelles dédiées aux écrans urbains, ainsi qu’un colloque sur la relation entre jeux vidéo et fiction. Un nouveau programme semble encore s’imposer pour cette édition en questionnant la frontière qui sépare le théâtre du petit ou du grand écran. Ces nouveautés vont compléter une programmation de films passionnants, réalisés tant pour la télévision que pour le cinéma ou le multimédia.

    LE FILM a toujours été au centre de notre démarche. Durant toutes ces années, priorité a été donnée à la qualité artistique du film, au talent du réalisateur, au sens qu’il donne à son œuvre et au regard qu’il pose sur la société, quel que soit l’écran. Nous sommes persuadés que le talent du cinéaste est une nécessité pour que le film soit un témoignage incontournable pour dénoncer les affres de notre civilisation. Etant donné le mépris affiché par les cinéastes vis-à-vis de la télévision, les convaincre n’allait pas de soi. 15 ans plus tard, plus personne n’ose le contester, tous les grands festivals – Cannes, Venise, Toronto y compris – programment désormais des films de télévision. De même pour les séries télévisées qui étaient considérées comme la lie de l’audiovisuel; elles constituent aujourd’hui l’avant-garde de la créativité. Nous sommes fiers d’avoir cru en ce changement et de l’avoir fait découvrir au public au fil des éditions.

    Au bout de 15 ans, CTE peut afficher un bilan positif dû à l’exigence artistique qui a présidé sa démarche jusqu’ici. Cette approche a contribué à la notoriété internationale du Festival genevois qui est devenu un lieu exceptionnel d’échange, de brassage, l’occasion privilégiée pour les réalisateurs et le public suisse de côtoyer des cinéastes du monde entier. Je passe le flambeau de CTE, ravi de son accomplissement artistique et de sa portée internationale.

    Leo Kaneman

    Directeur artistique

     


    Palmarès

    Prix Compétition Internationale 

    Reflet d’Or pour le meilleur film (10’000 CHF offerts par la Ville de Genève)
    LOST PERSONS AREA de Caroline Strubbe

    Reflet d’Or pour la meilleure réalisation (10’000 CHF offerts par l’Etat de Genève)
    TAMO I OVDE (HERE AND THERE) de Darko Lungulov

    Prix Tudor d’interprétation féminine (Une montre Tudor)
    ADELE HAENEL dans Déchaînées de Raymond Vouillamoz

    Prix Tudor d’interprétation masculine (Une montre Tudor)
    RIZ AHMED dans Shifty de Eran Creevy

    Prix TV5MONDE du meilleur long métrage francophone
    DECHAINEES de Raymond Vouillamoz

    Prix Titra Film SA (Encouragement à la distribution cinéma: sous-titrage d’une valeur de 5’000 CHF)
    TAMO I OVDE (HERE AND THERE) de Darko Lungulov

    Prix FiPRESCi de la Critique Internationale (Honorifique)
    TAMO I OVDE (HERE AND THERE) de Darko Lungulov

    Prix du Public (Honorifique)
    UN ANGE A LA MER de Frédéric Dumont

    Prix du Jury des jeunes (Honorifique)
    SHIFTY de Eran Creevy


    Prix International Series, Collections & Long Dramas 

    Reflet d’Or pour la meilleure série (5’000 CHF offerts par l’Aéroport International de Genève)
    KLASS: ELU PÄRAST (THE CLASS: LIFE AFTER) réalisé par Ilmar Raag et Gerda Kodermets

    Reflet d’Or pour la meilleure Collection & Long Drama (Honorifique)
    BLOOD AND OIL réalisé par David Attwood

    Prix du Public de la meilleure série (Honorifique)
    LES INVINCIBLES de Alexandre Castagnetti et Pierric Gantelmi d’Ille

    Prix Compétition Regards d’Aujourd’hui 

    Reflet d’Or pour le meilleur film (Honorifique)
    BACKYARD De Carlos Carrera

    Prix Actua Films (Prestations d’une valeur de 3’000 CHF)
    FORTAPÀSC De Marco Risi


    Prix compétition Les Nouveaux Ecrans de la Fiction

    Grand Prix Pacte Multimédia (10’000 CHF offerts par le Pacte Multimédia)
    LES VALAISANS DANS L’ESPACE de Hatman

    Reflet d’Or pour la meilleure fiction produite pour le web (Prix doté par Freestudios pour des prestations d’une valeur de 4’000 CHF)
    THE HUNT FOR GOLLUM de Chris Bouchard

    Reflet d’Or pour la meilleure série produite pour le web (Prix doté par Freestudios pour des prestations d’une valeur de 4’000 CHF)
    ENJOY THE SILENCE de Jean François Auguste et Marc Lainé

    Reflet d’Or pour la meilleure fiction multimédia interactive (Prix doté par Freestudios pour des prestations d’une valeur de 4’000 CHF)
    THE TIME MACHINE de Chad Villella, Matt Bettinelli-Olpin, Rob Polonsky et Jonah Goldstein
    Prix compétition Courts métrages européens

    Reflet d’Or du meilleur court métrage européen (Offert par Art Computer (un logiciel Final Cut Studio Pro)
    GESTREEPT de Toon Mertens et Jonas Baeckland

    Prix TSR du meilleur court métrage (Achat)
    LA DERNIERE JOURNEE DE BOULKIN I.S. d’Alexey Andrianov


    Prix compétition Courts métrages suisses

    Reflet d’Or du meilleur court métrage suisse (Offert par Action Light (prestations d’une valeur de 5’000 CHF)
    SCHONZEIT de Irene Ledermann

    Prix d’encouragement du meilleur court métrage suisse (Offert par Taurus Studio (deux jours de studio son)
    SIGNALIS de Adrian Flückiger

    Prix du public Swisscom pour le meilleur court métrage suisse (3’000 CHF offerts par Swisscom)
    SIGNALIS de Adrian Flückiger

    Compétition Courts Métrages Européens

    Reflet dʼOr Cinéma Tous Ecrans du meilleur court métrage européen (offert par Art Computer) GESTREEPT de Toon Mertens et Jonas Baeckland (Belgique)

    Mention spéciale du jury à LEFT RIGHT de Starvos Raptis et Argiris Germanidis (Grèce)

    Prix TSR du meilleur court métrage européen
    LA DERNIERE JOURNEE DE BOULKIN I.S. dʼAlexey Andrianov (Russie)

    Prix compétition Cinéma Tout Mobile

    Grand Prix Cinéma Tout Mobile (offert par Art Computer (un logiciel Final Cut Studio Pro)
    YOU BABEL de Geoffrey Engelbrecht

    Prix du jury Cinéma Tout Mobile (offert par Swisscom (un téléphone portable) ainsi que par toutlecontenu.com (un contrat de distribution))
    LE CORBEAU ET LE RENARD d’Alexandre Caniglia

    Prix TV5 Monde du meilleur film francophone Cinéma Tout Mobile (offert par TV5Monde)
    LE CORBEAU ET LE RENARD d’Alexandre Caniglia

    Prix du publique Cinéma Tout Mobile
    RAMPE TOUJOURS de David Bonjour et Didier De Iaco

    Prix Cinéma Tout Dooh

    1er prix (deux vols pour le Canada, offert par Air Canada)
    GDNSK de Augustin Rebetez et Lukas Moor

    2ème prix (une Suite Final Cut Pro, offert par Art Computer)
    PRINTSCREEN  de Samuel Perroud

    3ème prix (un Ipod Classic 12 GO, offert par Art Computer)
    DYNAMICS ARTS de Guillaume de La Tour


    Prix du public Cinéma Tout Dooh

    1er prix (un vélo électrique, offert par WattWorld)
    ALL IS ART  de Yann-Olivier Wicht

    2ème prix (un Mac Mini, offert par Cinéma Tous Ecrans)
    QUI SUIS-JE  de Thibault Nieudan

    3ème prix (un abonnement Canal+, offert par Canal+)
    METAMORPHOSE de Géraldine Bize

  • 2010

    Site Web

    CINEMA TOUS ECRANS c’est…

    … des films qui enrichissent et qui divertissent

    Cinéma Tous Ecrans est un carrefour entre le cinéma, la télévision et les nouveaux écrans. Le Festival vous propose une compétition de films de fictions contemporaines à l’échelle internationale (courts et longs métrages), des projections thématiques ainsi que des rencontres avec les cinéastes.

    Innovation, divertissement, qualité

    Notre but est de continuer à innover dans le monde cinématographique en Suisse et sur la carte des festivals internationaux, et d’être en phase avec l’actualité audiovisuelle ainsi que l’évolution technologique en fonction de tous les types de publics. Le festival s’adresse donc à tous grâce à la diversité des écrans et la variété des programmes dans le domaine de la fiction.

    CINEMA TOUS ECRANS vise à :

    • Rapprocher le cinéma, la télévision et les nouveaux écrans en vue de dynamiser la création audiovisuelle
    • Faire découvrir au grand public le meilleur des nouveautés de la fiction contemporaine sur tous les écrans
    • Offrir un cadre privilégié pour les professionnels permettant de traiter des enjeux actuels du monde audiovisuel par le biais de rencontres, de conférences et d’ateliers
    • Promouvoir Genève et la Suisse Romande comme rendez-vous national et international de l’audiovisuel

    Palmarès

    Par ordre alphabétique

    Bad Family (Paha Perhe)de Aleksi Salmenperä • Première suisse
    Finland, 2010, 95’ , vo finnois , st fr/ang

    Mikael, juge à la Court Suprême, veut sauver son fils Dani d’une relation amoureuse qu’il estime désastreuse pour son avenir. Prêt à tout pour ce faire – et surtout au pire, il laisse sur le carreau tous ceux qui l’empêchent de se concentrer sur cette absurde croisade. …lire la suite

    Reflet d’Or Meilleur Film – Ex æquo

    Plus d’infos voir la bande annonce partager
    Black Field (Mavro Livadi)de Vardis Marinakis • Première suisse
    Grèce, 2009, 101’ , vo grec/turc , st fr/ang

    Dans un passé indéfini, proche de celui des légendes, naît une histoire d’amour. Un amour frappé d’interdit, entre deux êtres – une jeune religieuse et un soldat – prisonniers de leur propre existence. …lire la suite

    Prix du Jury des Jeunes

    Plus d’infos voir la bande annonce partager
    Choice Nightde Christopher Dudman • Première internationale
    Nouvelle-Zélande, 2010, 15’ , vo ang , st fr

    Un jeune homme se retrouve pris entre une soirée avec ses amis et son premier rendez vous avec la fille qu’il désire.

    Reflet d’Or du Meilleur court métrage international

    Plus d’infos partager
    Der Letzte Weynfeldtde Alain Gsponer • Première romande
    Suisse, 2010, 89 min , vo switzerdeutsch, all , st fr

    Adrian Weynfeldt, expert en art issu d’une riche famille mène une existence d’une régularité irréprochable au sein de la grande société zurichoise. Un soir pourtant …lire la suite

    Prix SWISSPERFORM meilleur comédien

    Plus d’infos partager

    (c)Philippe Besnard-Cipango-FranceTV
    Fracturede Alain Tasma • Première suisse
    France, 2010, 113’ , vo fr , st ang

    Pour Anna, jeune prof, c’est la rentrée au collège en Seine-Saint-Denis. Quartier sensible, poste difficile. Violence ordinaire de ces jeunes qui savent leur avenir bouché. Parmi ses élèves, il y en a un plus délicat que les autres: Lakdar. Son rêve, c’est de faire de la BD et il a du talent. …lire la suite

    Prix TV5 Monde

    Plus d’infos partager
    Frühling im Herbstde Petra Volpe •
    Suisse, 2009, 91′ , vo switzerdeutsch , st fr

    Leni Glanzmann est une boulangère de 55 ans extrêmement consciencieuse. Tous les matins, elle se lève à trois heures et accompagne son fils dans le fournil pour produire le pain, jusqu’au moment où celui-ci trouve enfin une femme et reprend la boulangerie.…lire la suite

    Prix SWISSPERFORM meilleure comédienne

    Plus d’infos partager
    Love/Hatede David Caffrey • Première internationale
    Irlande, 2010, Ep. 1, 53’ , vo ang , st fr

    Quand un meurtre commis de sang froid, devant une épicerie de quartier, vient secouer un petit gang mafieux de Dublin, la famille, les amis et la communauté doivent aussi accuser le coup. …lire la suite

    Reflet d’Or de la Meilleure Série TV

    Plus d’infos partager
    Mokhtarde Halima Ouardiri • Première romande
    Canada, 2010, 15’ , vo tachelhit , st fr

    Un jeune garçon ramène un hibou à la maison. Mais pour son père superstitieux, cet animal est gage de malheur pour toute la famille.
    Ce film a reçu le Most Promising Director of a Canadian Short Film Award au Festival International du Film de Vancouver!

    Prix TSR du Meilleur court métrage international

    Plus d’infos partager
    Moving Forestde Niccolò Castelli • Première mondiale
    Suisse, 2010, 12’ , vo it , st fr

    Un petit garçon décide de prendre soin de l’arbre qui se trouve dans la cour de son immeuble.

    3e Prix courts métrages suisses

    Plus d’infos partager
    Nerd Perfectsite du film
    de Patrick Karpiczenko, Daniel Casparis • Première internationale
    Suisse, 2009, 16’ , vo suisse-all/all , st fr

    L’histoire fantasque de 3 jeunes hommes à la recherche de l’amour en ville.

    Grand Prix du Pacte Multimédia

    Plus d’infos partager
    Pixelssite du film
    de Patrick Jean • Première suisse
    France, 2010, 3’ , vo No dialogues

    New York est envahie par des pixels qui transforment tout sur leur passage.

    Reflet d’Or du Meilleur film web

    Plus d’infos partager
    Shankabootsite du film
    de Amin Dora • Première en festival
    Liban, 2010, 24′ , vo arabe , st fr/ang

    A Beyrouth, un jeune garçon devenu livreur pour gagner un peu d’argent, doit faire face aux aléas du métier et de la rue. La première web série du Moyen Orient!

    Reflet d’Or du Meilleure série web

    Plus d’infos partager
    The Albanian (Der Albaner)de Johannes Naber • Première suisse
    Allemagne/Albanie, 2010, 105’ , vo albanais/all , st fr/ang

    Arben est albanais et il est amoureux d’Etleva, qui porte son enfant. Pour l’épouser, il doit fournir au père de la jeune femme une grosse somme. Il quitte alors son pays pour l’Allemagne afin d’y gagner de l’argent, beaucoup, et surtout vite. …lire la suite

    Reflet d’Or Meilleur Film – Ex æquo
    Prix du Public au meilleur long métrage

    Plus d’infos partager
    The Specialssite du film
    de Katy Lock • Première en festival
    UK, 2009, 20’ , vo ang , st ang/fr

    Cinq amis: Sam, Hilly, Lucy, Lewis et Megan vivent en collocation à Brighton. Une cohabitation plutôt insolite puisque chacun d’eux souffre d’un handicap mental.

    Prix Titra Film SA

    Plus d’infos partager
    The Taqwacoresde Eyad Zahra • Première suisse
    USA, 2010, 83’ , vo ang , st fr

    Comment concilier lecture du Coran, port de la Burqa et prière avec un mode de vie qui mêle anarchie, riffs de guitare électrique, squat, sexe et alcool ? En suivant Yusef, jeune étudiant US d’origine pakistanaise, fraîchement débarqué sur la planète Taqwacore …lire la suite

    Prix Titra Film SA

    Plus d’infos voir la bande annonce partager
    The Temptation of St. Tony (Püha Tõnu kiusamine)de Veiko Õunpuu • Première suisse
    Estonie/Finlande/Suède, 2009, 114′ , vo estonian , st fr/russe

    Tony mène une existence prospère et plutôt tranquille. Arrivé au milieu de sa vie, il traverse soudain une crise qui l’incite à réfléchir sur la moralité. …lire la suite

    Prix FIPRESCI de la critique internationale

    Plus d’infos partager
    Tremede David Simon, Eric Overmeyer • Première suisse
    USA, 2010, pilote, 79’ , vo ang , st fr

    Après Baltimore, le monde des flics et de la drogue (The Corner, The Wire), ce nouvel opus de David Simon, dont le pilote est réalisé par Agnieszka Holland, rend visite cette fois à la Nouvelle-Orléans, qui se relève difficilement de l’ouragan dévastateur Katrina.…lire la suite

    Prix du Public à la meilleure série TV

    Plus d’infos voir la bande annonce partager
    Ultima donnade Tristan Aymon • Première mondiale
    Suisse, 2010, 17′ , vo fr

    Un vieil homme retrouve goût à la vie en partageant ses journées avec sa nouvelle bonne.

    Reflet d’Or du Meilleur court métrage suisse

    Plus d’infos partager
    Vespade Groó Diana • Première suisse
    Hongrie/Serbie, 2010, 85’ , vo hongrois , st fr/ang

    Jour de chance pour Lali, jeune gitan de 12 ans : le coupon gagnant qu’il tient entre les mains lui donne droit à un scooter ! Pour retirer son prix, il se rend seul dans la grande ville de Budapest …lire la suite

    Reflet d’Or Meilleure réalisation

    Plus d’infos voir la bande annonce partager
    Youri Lennon’s landing on Alpha 46de Anthony Vouardoux • Première romande
    Suisse/Allemagne, 2010, 15’ , vo ang , st fr

    Après son atterrisage sur alpha 46, un cosmonaute est confronté à un paradoxe extraordianire.

    2e Prix courts métrages suisses

    Plus d’infos partager
  • 2011

    Site Web

    CINEMA TOUS ECRANS c’est…

    Affiche 2011

    … dépasser les frontières

    Fondé il y a 17 ans, le Festival International de Genève : Cinéma Tous Ecrans, dépasse les frontières de l’audiovisuel en projetant des œuvres pour le cinéma, la TV, le web, les téléphones portables et les jeux vidéos de cinéastes et artistes du monde entier. Cette plateforme est le lieu idéal permettant de découvrir des films pour tous les supports produits avec des moyens différents ainsi que pour illustrer l’évolution du monde de la fiction. Les compétitions Cinéma Tous Ecrans présentent des films de fiction tous genres tout en privilégiant ceux qui reflètent notre société actuelle en phase avec l’évolution technologique.

    Divertissement et enrichissement

    Notre but est de continuer à innover dans le monde cinématographique en Suisse et sur la carte des festivals internationaux, et d’être en phase avec l’actualité audiovisuelle ainsi que l’évolution technologique en fonction de tous les types de publics. Le festival s’adresse donc à tous grâce à la diversité des écrans et la variété des programmes. Depuis 2010, Cinéma Tous Ecrans rapproche aussi musique et cinéma en présentant des films musicaux qui séduisent un public de plus en plus large.

     


    PALMARÈS 2011

    COMPETITION INTERNATIONALE LONGS METRAGES

    Le Reflet d’Or pour le meilleur Film (5000.- offert par la Ville de Genève) est décerné à :

    SUICIDE ROOM de Jan Komasa  (Pologne) 

    Ce prix récompense les qualités formelles exceptionnelles de ce film autant que la force de son scénario et de son interprétation. Il exprime également la reconnaissance par le jury du caractère résolument contemporain de son sujet.  

    Le Reflet d’Or pour le meilleur réalisateur (5000.- offert par l’Etat de Genève) récompense :

    L’ENVAHISSEUR de Nicolas Provost (Belgique / Suède)

    Nicolas Provost réussit à éviter les lieux communs pour parler des lignes de faille de l’être humain. Sa narration fonctionne par association d’idées et est profondément artistique. Bien que le film laisse de la place aux interprétations personnelles, il emmène le public à travers l’expérience d’un désespoir profond. »

    Prix TV5 MONDE du meilleur long métrage francophone: achat

    De L’ENCRE de Hamé et Ekoué (France)

    Prix Parmigiani du meilleur scénario  1 montre

    THE TRUTH ABOUT MEN de Nicolaj Arcel (Danemark)

    Ce prix récompense un film qui réussit à raconter une histoire tout en divulguant sans cesse les ficelles de la narration, avec humour et intelligence.

    Prix TITRA Film SA Encouragement à la distribution cinéma : sous-titrage d’une valeur de CHF 5’000.-

    BLOWFISH de Chi-Yuarn Lee, avec mention spéciale du jury (Taiwan)

    De plus, une mention spéciale est attribuée par le jury à ce film, afin de souligner ses capacités à exprimer toute la vie intérieure de ses personnages, et à séduire le public par sa poésie

    Prix FIPRESCI de la Critique Internationale: honorifique

    BLOWFISH de Chi-Yuarn Lee (Taiwan)

    Le jury FIPRESCI a à l’unanimité décidé de décerner son prix au long métrage taïwanais «He-Tun»/«Blowfish». A l’aide d’une mise en scène privilégiant les métaphores et les silences, le réalisateur Chi Yuarn-Lee raconte la rencontre de deux êtres sentimentalement blessés qui vont tenter de s’apprivoiser dans un ballet des corps filmé avec beaucoup de finesse et de poésie.

    Prix du Public: honorifique

    DE L’ENCRE de Mohamed Bourokba & Ekoué Labitey (France)

    Prix du Jury des jeunes: honorifique

    THE TRUTH ABOUT MEN de Nicolaj Arcel (Danemark)

     

    COMPETITION INTERNATIONALE SERIES TELEVISEES

    Reflet d’Or de la meilleure série TV: CHF 5’000.- offerts par l’Etat de Genève  

    THE HOUR de Coky Giedroyc, Harry Bradbeer, Jamie Payne (UK)

    Le jury a apprécié la restitution du contexte historique de l’époque qui se marque par la fin de l’establishment et l’apparition d’une télévision qui est en train de prendre son indépendance à l’égard du pouvoir politique. L’histoire retrace également le parcours de Grace Wyndham Goldie, première femme producteur de la BBC.

    Prix du public: honorifique

    THE HOUR de Coky Giedroyc, Harry Bradbeer, Jamie Payne (UK)

     

    COMPETITION NOUVEAUX ECRANS

    Compétition Films Nouveaux Médias : CHF 2’000.-   offerts par la Ville de Genève

    UMSHINI WAM de Harmony Korine (USA)

    Le jury a été touché par la relation que met en scène cette satyre terriblement contemporaine.

    Compétition Web Séries: CHF 2’000.-   offerts par la Ville de Genève

    BREAK-UPS: THE SERIES  de Ted Tremper (USA)

    Le  sujet est universel et le concept simple des acteurs improvise filmé  en plan séquence, on est au cinéma…mais sur le web.

    Compétition Fictions Multimédias Interactives: CHF 1’000.-  offerts par la Ville de Genève

    CRASH & BURN (Autotopsy) de Peter Miskimmin (Canada)

    Prix TITRA Film SA, Encouragement à la distribution cinéma: prestation d’une valeur de CHF 1’000.-

    THE GHOSTS  de Eddie O’Keefe (USA)

    Le prix Titra film SA reviens à ce film à la délicieuse atmosphère, le jury a particulièrement apprécié sa maitrise de la technique et de la grammaire audiovisuelle.

     

    COMPETITION COURTS METRAGES INTERNATIONAUX

    Reflet d’Or du meilleur court métrage international: CHF 3’000.- 

    MISSCHIEN LATER  de Moon Blaisse (Belgique)

    A travers des images grinçantes et un dispositif d’une grande sobriété, ce film dégage une forte puissance narrative qui a touché une corde en chacun de nous. Ce court-métrage est comme le prélude d’une belle histoire à venir. 

    Prix spécial RTS du meilleur court métrage international: achat

    SHORT SCENES FROM A LONG MARRIAGE  de Raniah Attieh & Daniel Garcia (Liban) Pour la subtile retranscription d’un moment intime en plongée directe avec l’actualité

     

    COMPETITION COURTS METRAGES SUISSES

    Reflet d’Or du meilleur court métrage suisse: CHF 3’000.- offerts par Swisscom

    LE TOMBEAU DES FILLES  de Carmen Jaquier

    Nous avons été séduits par l’univers subtil et très abouti qui nous est présenté dans ce court-métrage, et impressionnés par la cohérence esthétique qui se dégage des images. Nous souhaitons que ce prix contribue à faire connaître cette jeune réalisatrice qui a un bel avenir devant elle.

    Prix Taurus Studio pour le 2ème meilleur court métrage: 2 jours de post production son d’une valeur de CHF 2’600.-

    CHASSE A L’ANE de Maria Nicollier

    Cette histoire racontée avec talent et humour, un regard pertinent ou impertinent sur notre culture, nous a beaucoup enthousiasmés. Nous espérons que ce prix contribuera à la réalisation d’un futur projet que nous nous réjouissons d’ores et déjà de découvrir.

     

    COMPETITION 48 HOUR FILM PROJECT GENEVA  Prix du Meilleur Film 48H Film Project Geneva 2 billets d’avion pour la compétition internationale aux Etats Unis

    DA COSTA FRERES – MACONNERIE ET PETITS TRAVAUX réalisé par l’équipe In My Head (Damien Rossini, Jeff Vercasson, Gabriel Lobos, Toufo, Loubna Sorroche)

     

    COMPETITION POCKET FILMS

    CATEGORIE 8 à 11 ans : 

    PRIX SYMBOLIQUE : MON CHAT KIRA de Elise Krähenbüll. Ecole Primaire de Choulex

    CATEGORIE 12 à 15 ans :

    1er PRIX : LE CHAT MYSTERE du Collectif. Etablissement Scolaire Charles Ferdinand RAMUZ. Lausanne. (Kevin, Silvia, Tamara, Angèle, Vanessa, Dylan, Yohan, Valbona, Livingston, Larissa, Sibylle)

    2ème PRIX CATPOWERNathalie Chautems. Collège de Stäel. 

    VISIONNEMENT DES REALISATIONS

  • 2012

    Affiche 2012

    Créé en 1995, le Festival Tous Ecrans explore les liens entre le cinéma, la télévision et les nouvelles formes de création digitale. Son programme repose sur une idée simple: rappeler que les auteurs sont au cœur de la création audiovisuelle et que nos écrans se nourrissent de leur façon de regarder le monde.

    Carrefour des genres et des disciplines, le Festival se veut aussi bien un lieu de fêtes que d’expérimentations. Ses cinq sections compétitives mettent l’accent sur la découverte de nouveaux talents alors que ses programmes hors compétition (Nuits blanches, Focus, Rétrospective, Grandes Premières, etc.) célèbrent en images – et en musique – la diversité et la richesse des arts audiovisuels.

     

     

     


     

  • 2013

    Site Web

    Créé en 1995, le Festival Tous Ecrans explore les liens entre le cinéma, la télévision et les nouvelles f

    ormes de création digitale. Son programme repose sur une idée simple: rappeler que les auteurs sont au cœur de la création audiovisuelle et que nos écrans se nourrissent de leur

    façon de regarder le monde.

    Carrefour des genres et des disciplines, le Festival se veut aussi bien un lieu de fêtes que d’expérimentations. Ses cinq sections compétitives mettent l’accent sur la découverte de nouveaux talents alors que ses programmes hors compétition (Nuits blanches, Focus, Rétrospective, Grandes Premières, etc.) célèbrent en images – et en musique – la diversité et la richesse des arts audiovisuels.

    Un volet professionnel, le Workflow, est également consacré aux nouvelles pratiques numériques.


    PALMARÈS

    Reflet d’Or du meilleur long métrage offert par la Ville de Genève et l’Etat de Genève : CHF 10’000
    Diego Star de Frédérick Pelletier (Canada/Belgique, 2013)
    En primant le film Diego Star, le jury a retenu et souhaité saluer à l’unanimité un travail remarquable, une mise en scène implacable, tenue par un scénario maîtrisé et délicat, tout comme la performance de tous les acteurs du film.

    Mention spéciale du jury attribuée à L’Armée du salut de Abdellah Taïa (France/ Suisse/ Maroc, 2013) pour ses qualités d’écriture.
    Le jury a souhaité attribuer une mention spéciale au film L’Armée du salut, de Abdellah Taïa, pour sa courageuse et fine évocation de la vie contemporaine marocaine, et pour le parcours courageux de son protagoniste.

    Prix TV5MONDE de la meilleure fiction francophone : achat
    Les Déferlantes d’Eléonore Faucher (France, 2013)
    Un décor hostile et grandiose qui exacerbe ce drame familial intriguant et mystérieux avec des comédiens talentueux.

    Reflet d’Or du meilleur court international : CHF 1’500
    Dentro de Emiliano Rocha Minter (Mexique, 2012)
    Sans dialogues, grâce à une bande son captivante, une photographie noir et blanc organique et la mise en scène habile d’une histoire mystérieuse qui fait écho à nos vibrations intérieures, le jeune réalisateur mexicain parvient à susciter des émotions puissantes chez le spectateur. Dentro est une proposition cinématographique radicale, saisissante et imprévisible.

    Mention spéciale du jury est attribuée à Lágy eső (Soft Rain) de Dénes Nagy (Hongrie/ Belgique, 2013)
    En racontant l’histoire simple d’un adolescent orphelin qui tombe amoureux d’une camarade de classe dans la campagne hongroise, Soft Rain impressionne par l’intensité du jeu de ses comédiens, tous non-professionnels, par la justesse de sa construction et de son rythme, par la finesse et la maturité de sa mise en scène. Un film qui prend le spectateur aux tripes!

    Prix RTS du meilleur court métrage international : achat
    17 anni de Filippo Demarchi (Suisse, 2013)
    Pour cette description fine et intense du trouble que provoque l’essai d’affirmation de son identité intime.

     

    TELEVISION

    Reflet d’Or de la meilleure série TV offert par l’Etat de Genève : CHF 10’000
    Rectify de Ray McKinnon (Etats-Unis, 2012)
    Une histoire puissante, parfois éprouvante et lyrique, racontant ce que peut devenir la vie d’un être humain lorsqu’on lui retire cruellement cette liberté qui nous semble pourtant naturelle. A travers un cocktail d’émotions complexes et de vieux préjugés, Rectify dépeint un retour à la vie avec habilité et une talentueuse narration.

     

    WEB & TRANSMEDIA

    Reflet d’Or de la meilleure œuvre transmédia offert par la Ville de Genève : CHF 10’000
    Emilie  de Jean-Christophe Yacono, Guillaume Lonergan (Canada, 2012)
    Pour avoir su utiliser avec habileté les qualités spécifiques de chaque medias, en coisant le long-métrage, les vidéos web à l’interactivité en ligne, Emilie crée une expérience unique et significative et le jury est fier de lui attribuer le prix de la meilleure œuvre transmedia.

    Reflet d’Or de la meilleure série Web offert par Sunrise : CHF 3’000
    El gran día de los feos de Nabil Chabaan, David Tesouro (Espagne, 2013)
    La série El gran día de los feos se démarque par sa grande originalité et sa richesse. Capable de faire réfléchir tout en étant très divertissante, l’histoire, située dans une Espagne futuriste et colorée, s’adresse à un public mondial en mêlant science-fiction, comédie et action. Avec un scénario bien réalisé et bien construit, la série mérite d’être vue plusieurs fois et de nombreux spectateurs doivent déjà attendre avec impatience les prochains épisodes.

    Prix du Jury des jeunes de la meilleure œuvre transmédia : honorifique
    About:Kate de Janna Nandzik (Allemagne, 2013)
    Le projet About:Kate s’inscrit parfaitement dans une approche transmédia de par son aspect participatif notamment dans la contribution des internautes au développement des thématiques traitées dans la série. De plus, ce projet explore les questions concernant l’identité de chacun dans un monde ultra connecté, et ceci permet une identification au personnage décalé, drôle et attachant de Kate Harff.

  • 2014

    Site Web
    Affiche 2014
    Affiche 2014

    Avec plus de 130 oeuvres de cinéma, télévision, web et transmédia en sélection, un nouveau lieu central et une nouvelle section dédiée aux films et séries les plus fédérateurs, le Festival offrira un feu d’artifices d’événements à son public pour fêter ses 20 an

    Parmi les incontournables : un Prix d’honneur décerné à l’acteur Jean-Hugues Anglade, le tournage d’un film au milieu des festivaliers par le cinéaste canadien Guy Maddin, un drive-in urbain ou encore une soirée de clôture avec la Première suisse de Coming Home de Zhang Yimou, l’un des films les plus attendus de l’année.

    Avec chaque soir des DJ sets, des séances de minuit moites et sanguinolentes, des séries cultes de ces vingt dernières années.

     

     

     

     

     


    PALMARÈS 2014

    CINÉMA

    REFLET D’OR DU MEILLEUR LONG MÉTRAGE OFFERT PAR LA VILLE DE GENÈVE ET L’ETAT DE GENÈVE: CHF 10’000

    Le Jury longs métrages décerne ce Reflet d’Or à:
    Mercuriales de Virgil Vernier (2014 / France / drame)
    « Nous avons été touchés par plusieurs autres films mais nous avons choisi de récompenser le film le plus risqué.Mercuriales est un film inspiré et inspirant, qui a su saisir de manière rare le sentiment de perte de repères, de fin d’un monde, qui a saisi notre époque. Un film, où le cinéaste a dirigé ses actrices et les a laissé exister. Et elles existent avec force et une sensibilité étonnantes. »

    REFLET D’OR DU MEILLEUR COURT MÉTRAGE: CHF 1’500

    Le Jury courts métrages décerne ce Reflet d’Or à:
    Tant qu’il nous reste des fusils à pompe de Caroline Poggi et Jonathan Vinel (2014 / France / drame)
    «Le choix du Jury s’est porté à l’unanimité autour d’un film percutant, intriguant, ne rentrant dans aucune case ni schéma maîtrisé de bout en bout, avec une trame sonore et musicale
    en adéquation parfaite avec le propos. Le premier court métrage français à deux voix Tant qu’il y aura des fusils a pompe, de Caroline Poggi et Jonathan
    Vinel.»Mention spéciale du jury attribuée à:
    Balazher. Korrekturen der Wirklichkeit de Lesia Kordonets (2013 / Suisse, Ukraine / Documentaire)
    «Le Jury a également souhaité encourager par une mention spéciale un film sensible et personnel, réussissant le bel exploit de parler du monde actuel en se concentrant sur l’humain.»

    PRIX TV5MONDE DE LA MEILLEURE FICTION FRANCOPHONE : CAMÉRA

    Le Jury TV5MONDE décerne ce Prix à:
    Tapis rouge de Frédéric Baillif et Kantarama Gahigiri (2014 / Suisse / Drame)
    «Sur un sujet largement traité, Frédéric Baillif et Kantarama Gahigiri réussissent un film juste et émouvant, qui parvient à nous surprendre.»

    PRIX RTS DU MEILLEUR COURT MÉTRAGE INTERNATIONAL: ACHAT

    Le Jury de la RTS décerne ce Prix à:
    Balazher. Korrekturen der Wirklichkeit, de Lesia Kordonets (2013 / Suisse, Ukraine / Documentaire)
    «Pour avoir su capturer un quotidien tout en rudesse, et saisir tout aussi bien une humanité très touchante. Un arrêt de bus, entre rêve et idéologie!»

    TÉLÉVISION

    REFLET D’OR DE LA MEILLEURE SÉRIE TÉLÉVISÉE 2014, OFFERT PAR LA VILLE DE GENÈVE ET L’ETAT DE GENÈVE : CHF 10’000

    Le Jury des séries télévisées décerne ce Reflet d’Or à:
    Transparent de Jill Soloway (2014 / Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne / Comédie)
    «Transparent nous emmène dans un monde de personnages à la fois particuliers, universels mais avant tout humains. Dans son mélange d’humour et d’émotion, de compassion et de dureté, son sens des lieux, sa façon de déjouer genres et stéréotypes, grâce à des actrices et des acteurs extraordinaires, nous pensons que Transparent représente le meilleur de ce qu’une série télévisée peut offrir. Nous avons grand plaisir à récompenser cette petite production, dont le potentiel à créer et à raconter des histoires propose un nouveau genre, à la fois authentique et jubilatoire.»

    WEB & TRANSMÉDIA

    REFLET D’OR DE LA MEILLEURE ŒUVRE TRANSMÉDIA INTERNATIONALE, OFFERT PAR LA VILLE DE GENÈVE : CHF 10’000

    Le jury transmedia décerne ce Reflet d’Or ex aequo à :
    Last Hijack de Femke Wolting, Tommy Pallotta (2014 / Pays-bas, Somalie, royaume-Uni / drame)
    The Doghouse de Johan Knattrup Jensen, Dark Matters et Mads Damsbo
    «Pour le présent et le futur. Pour leur maturité et/ou leur expérimentation. Pour leur émotion narrative et/ou leur instabilité médiatique. Pour la maîtrise du langage et/ou l’expérimentation de la forme. Nous récompensons par ce prix les nouvelles écritures et un nouveau nouveau média.»

    LE PRIX DE LA MEILLEURE SÉRIE WEB INTERNATIONALE, OFFERT PAR SUNRISE : CHF 3’000

    Le public a voté en ligne et décerne ce Prix à:
    Estilo Esther de Pedro Levati (2013 / Argentine / Comédie)

    PRIX DU JURY DES JEUNES DE LA MEILLEURE ŒUVRE TRANSMÉDIA: HONORIFIQUE

    Le Jury des jeunes décerne ce Prix à deux oeuvres ex-æquo :

    Last Hijack de Femke Wolting, Tommy Pallotta (2014 / Pays-bas, Somalie, royaume-Uni / Drame)
    Love Hotel experience de Phil Cox (2014 / France, Royaume-Uni / Romance)

    « Nous décernons de Prix à Last Hijack pour son approche remarquable du fléau de la piraterie sur les côtes somaliennes. Ce projet apporte un regard nouveau sur une thématique souvent présentée de façon unilatérale. Nous avons trouvé l’ensemble complet et cohérent, et le dispositif parfaitement pensé tant dans le fond que la forme. Nous avons été sensibles à la beauté du film et des animations.
    Love Hotel nous a fait vivre une expérience surprenante et personnelle marquante. Nous avons apprécié le traitement de cette thématique délicate, qui nous a tant informée sur certaines réalités de la société japonaises, que touché. Nous avons été très sensibles à l’aspect artistique de la réalisation, à la beauté du long métrage. La possibilité d’expérimenter ce Love Hotel, de vivre réellement cette expérience sensorielle nous a étonné. Le projet a suscité chez nous une empathie profonde. »

  • 2015

    Site Web
    Affiche 2015
    Affiche 2015

    Fruit du travail du graphiste genevois Ramon Valle, l’affiche de la 21e édition du Geneva International Film Festival Tous Ecrans joue avec les codes optiques du cinéma 3D pour révéler les trois portes d’entrée à travers lesquelles le public peut aujourd’hui pénétrer dans l’univers du Festival: le cinéma, la télévision, le digital. Trois mots-clés, trois mondes audiovisuels, qui se côtoient et se rapprochent dans une ambiance toujours plus festive, le temps d’une manifestation dont Ramon Valle, à travers la fusion entre ses intitulés français et anglais, rappelle ici avec force la vocation régionale, nationale et internationale.

     

     

     

     

     

     


    PALMARÈS 2015

    CINÉMA

    COMPÉTITION INTERNATIONALE LONGS MÉTRAGES

    Reflet d’Or du meilleur long métrage, offert par la Ville de Genève et l’Etat de Genève: CHF 10’000
    Le Jury longs métrages décerne ce Reflet d’Or à:

    De l’ombre il y a 

    de Nathan Nicholovitch (2015 / France / Drame)
    «Dans un pauvre monde déstructuré et en totale mutation, il y a une toute petite enfant prostituée qui s’accroche à un travesti fantastique. Elle le prend par la main et voilà cet homme qui se transforme à nouveau. Lichtspiele, game of lights, jeu de lumières, c’est comme ça que s’appelait en allemand le cinéma du début, quand les images avaient juste appris à marcher un peu. Dans ce film, l’émerveillement surgit du jeu de la lumière qui se brise au milieu des ombres et de la noirceur, où deux personnes essaient de créer un amour improbable. Nathan Nicholovitch aime le cinéma. Merci. Nous applaudissons aussi l’étonnante et si rare performance de Monsieur David D’Ingéo.»
    Mention spéciale du Jury longs métrages attribuée à:

    Koza 

    de Ivan Ostrochovský (2015 / Slovaquie, République Tchèque / Drame)
    «Là, il y a deux hommes dépendants de leur travail réciproque et très précaire. Ils essaient malgré tout de garder un respect mutuel sur la route d’une Slovaquie en plein désastre.»

    COMPÉTITION INTERNATIONALE COURTS MÉTRAGES

    Reflet d’Or du meilleur court métrage : CHF 1’500
    Le Jury courts métrages décerne ce Reflet d’Or à :

    Fernweh

    de Ena Sendijaveric (2015 / Pays-Bas / Drame)
    «Fernweh témoigne par chacun de ses détails et de ses choix de tout ordre, de ce pouvoir qu’a le cinéma. S’il n’est pas parasité par le spectaculaire et l’inflation du plein, de créer des images et de transmettre des sensations dans un volume aéré où se tiennent des êtres vivants, capables de concevoir et de transmettre ce qui les dépasse, si on n’aliène pas à l’excès leurs facultés. Un champ est ouvert, où l’homme limité et connaissant ses limites, peut flirter avec la sensation qu’il a de l’illimité.»
    Mention spéciale du Jury courts métrages attribuée à:

    Of Men And Beasts (De Hombres y Bestias) 

    de Irving Uribe Nares (2015 / Mexique, Belgique / Drame)
    Prix RTS du meilleur court métrage: achat
    Le Jury de la RTS décerne ce Prix à:

    Tisure

    de Adrian Geyer (2015 / Venezuela / Fiction)
    «Immersion silencieuse dans une nature qui rend l’Humain aussi petit que grand. »

    TÉLÉVISION

    COMPÉTITION INTERNATIONALE SÉRIES TV

    Reflet d’Or de la meilleure série TV, offert par la Ville de Genève et l’Etat de Genève : CHF 10’000
    Le Jury séries TV décerne ce Reflet d’Or à :

    The Refugees (Refugiados)

    de Gema R. Neira, Ramón Campos, Adolfo Valor, Cristóbal Garrido (2015 / Espagne, Royaume Uni / Drame)
    «Dans la série The Refugees, celui qui migre, celui qui envahit, celui qui fait peur, celui qui débarque de nulle part en très grand nombre et qui met à mal notre tranquillité, c’est nous-même. Par le biais du fantastique, c’est contre le «nous» du futur que nous nous braquons, c’est nous-même que nous rejetons. Et l’absurdité de la situation nous saute alors cruellement aux yeux. Le Jury a décidé de célébrer le choix et l’utilisation intelligente du genre fantastique au service d’un thème universel et l’un des défis centraux de l’Europe actuelle. C’est avec plaisir que nous remettons le prix à The Refugees et à toute l’équipe qui y a travaillé.»

    DIGITAL

    COMPÉTITION INTERNATIONALE ŒUVRES TRANSMÉDIA

    Reflet d’Or de la meilleure œuvre transmédia, offert par la Ville de Genève et l’Etat de Genève: CHF 10’000
    Le Jury transmédia décerne ce Reflet d’Or à:

    Her Story

    de Sam Barlow (2015 / Royaume Uni / Thriller)
    «Une œuvre qui s’est particulièrement distinguée par sa capacité à nous faire vivre une histoire captivante en utilisant une écriture interactive et non linéaire. Ce projet représente pour le Jury une fusion aboutie entre le langage du jeu vidéo et de la fiction. Nous avons été impressionnés par l’engouement suscité par l’œuvre auprès de ses utilisateurs et de l’effet addictif créé au sein même du Jury»
    Prix du Jury des jeunes de la meilleure œuvre transmédia: honorifique
    Le Jury des jeunes décerne ce prix à:

    Refugee Republic 

    de Jan Rothuizen, Martijn van Tol, Dirk-Jan Visser (2015 / Pays-Bas / Documentaire)
    «Ce projet traite d’un sujet d’actualité à travers un regard objectif. Cela nous permet une interprétation personnelle et une identification qui ne sont pas influencées par une quelconque mise en scène. Malgré des avis divergents, nous avons tous été très émus par ce projet.»

    COMPÉTITION INTERNATIONALE SÉRIES WEB

    Reflet d’Or de la meilleure série web: CHF 1’500
    Le Jury étudiant séries web décerne ce Prix à:

    Polyglot

    de Amelia Umuhire (2015 / Allemagne / Drame)
    «Polyglot est une série thématiquement ambitieuse, sensible, et qui donne un visage humain à des problématiques qu’on peut trop facilement cantonner aux gros titres des journaux.»

    PRIX DÉCERNÉS DANS LE CADRE DU WORKFLOW

    Prix TV5MONDE de la meilleure série web dans le cadre du Forum de coproduction francophone: honorifique
    Le Jury TV5MONDE pour le Forum de coproduction francophone de séries web décerne ce Prix à :

    Chez PetroPur

    de Julien Boisvert (Tapis Rouge Films / Canada / Fiction)
    «Pour un projet véritablement interactif qui traite d’un sujet sérieux et qui le dynamite par son traitement décalé et subversif.»
    Prix du jury des diffuseurs de la Rencontre de coproduction franco-suisse: honorifique 
    Le Jury décerne ce Prix à:

    VALKARAN, dans la gueule de la baleine 

    de Christian Lelong (2015 / France / Long métrage TV / Documentaire)
    ex æquo avec:

    Le Prince serpent 

    d’Anna Khmelevskaya et Fabrice Luan-Vija (2015 / France / Court métrage /Animation)
  • 2016

    Site Web
    Affiche 2016
    Affiche 2016

    Le Geneva International Film Festival Tous Ecrans a choisi de placer sa 22e édition sous le signe de la sensualité, du désir et de la rencontre amoureuse. Imaginée par le graphiste Ramon Valle et produite en collaboration avec le vidéaste et photographe Pascal Greco, l’affiche 2016 se veut ainsi un hommage à l’abandon de soi, à la liberté de disposer de son corps, sans entraves sociales, ethniques ou religieuses. Une manière pour le Festival de rappeler la force du vivant et de redire qu’un événement culturel, quel qui soit, doit avant tout nous permettre d’aller à la découverte de l’autre, de son univers, de ses mondes.

     

     

     

     

     

     


    PALMARÈS 2017



    CINÉMA


    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE LONGS MÉTRAGES

    Reflet d’Or du meilleur long métrage, offert par la Ville de Genève et l’Etat de Genève: CHF 10’000
    Le Jury longs métrages décerne ce Reflet d’Or à:

    Abad va yek rooz (Life and a Day)
    de Saeed Roostaee (2016 / Iran / Drame)

    «Un vrai premier film de cinéma, tranchant, drôle et vivant, qui nous a touché par sa précision, son ampleur et son énergie. Le réalisateur impose avec force, une chronique sur une famille et ses problèmes. Des sujets tabou, traités avec finesse et nuances, dans une culture et un pays qui ne peuvent pas nous laisser indifférents.»

    Mentions spéciales du Jury longs métrages attribuées à:

     


    Park

    de Sofia Exarchou (2016 / Grèce, Pologne / Drame)

    «Un bras d’honneur au système et une énergie de jeu, un acte de dignité dans le chaos des ruines du village Olympique d’Athènes et d’une Grèce à la dérive.»

     


    Alipato – The Very Brief Life of an Ember

    de Khavn De La Cruz (2016 / Philippines / Drame)

    «Un film déjanté, qui tue dans tous les sens du terme, une démarche violente, la folie et la liberté qui décoiffent et dérangent, sur la vie d’un gang dans un bidon ville de Manille en 2052.»


    PRIX D’HONNEUR

    Film & Beyond Award – en collaboration avec RJ–Romain Jerome

    Le prix Film & Beyond 2016 est décerné au cinéaste et artiste thaïlandais Apichatpong Weerasethakul
    pour l’ensemble de son oeuvre.

     

    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE COURTS MÉTRAGES

    Reflet d’Or du meilleur court métrage : CHF 1’500
    Le Jury courts métrages décerne ce Reflet d’Or à :

    A Man Returned
    de Mahdi Fleifel (2016 / Royaume-Uni / Documentaire)

    «Le jury tient d’abord à récompenser un film. Au-delà d’un portrait, le réalisateur nous entraine dans une vision unique transcendant le documentaire et nous embarque dans une épopée frôlant le thriller. Une intense immersion dans un camp de réfugiés. Le réalisateur a su capter des scènes uniques rares et précieuses.»

    Mention spéciale du Jury courts métrages attribuée à:

     


    Elle pis son char (A Woman and her Car)

    de Loïc Darses (2016 / Canada / Documentaire)

     

    Prix RTS du meilleur court métrage: achat
    Le Jury de la RTS décerne ce Prix à:

     


    L’Age des sirènes

    de Héloïse Pelloquet (2016 / France / Drame)

    «Immersion silencieuse dans une nature qui rend l’Humain aussi petit que grand. »

     

    TÉLÉVISION


    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE SÉRIES TV

    Reflet d’Or de la meilleure série TV, offert par la Ville de Genève et l’Etat de Genève : CHF 10’000
    Le Jury séries TV décerne ce Reflet d’Or à :

     


    The Night Of

    de Richard Price, Steven Zaillian (2016 / Etats-Unis, Royaume-Uni / Drame)

    «Un jeune pakistanais accusé de meurtre est aux prises avec un système qui ne lui fera aucun cadeau. Ce jeune accusé sera défendu par un avocat des causes perdues, couvert d’eczéma et incarné par John Turturro. Nous avons apprécié cette histoire simple, racontée de manière méticuleuse et maîtrisée. La tension est complète, les dialogues brillants et le rythme magistral.»


    Mention spéciale du Jury séries TV attribuée à:

     


    Golden Life (Aranyélet)

    de Gábor Krigler (2015 / Hongrie / Drame)

    «Golden Life nous parle d’une société hongroise noyée dans la corruption et l’obsession de l’argent. Les dérives de cet univers politique se traduisent magnifiquement dans le caractère complexe et borderline des membres sous pression de cette famille en décomposition.»


    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE VIDÉOCLIPS

    Reflet d’Or du meilleur vidéoclip: CHF 1’500
    Le Jury vidéoclips décerne ce Prix à:

     


    Panda
     (Desiigner)
    de Paul Geusebroek (2016 / Etats-Unis)

    «Le jury a retenu Panda pour sa brillante mise en scène, son intensité, le sentiment d’urgence qu’il
    transmet. Une parfaite adéquation entre le film et la musique.»


    Mention spéciale du jury vidéoclips attribuée à:

     


    Submarine
     (The Shoes ft. Blaine Harrison)
    de Karim Huu Do (2015 / Etats-Unis)

     

    DIGITAL

    COMPÉTITION INTERNATIONALE D’ŒUVRES EN RÉALITÉ VIRTUELLE


    Reflet d’Or de la meilleure œuvre en réalité virtuelle, offert par la Ville de Genève et l’Etat de Genève: CHF 10’000

    Le Jury VR décerne ce Reflet d’Or à:

     


    Transition

    de Joost Jordens, Mike von Rotz (2016 / Pay-Bas / Animation, sans dialogues)

    «Une expérience intime, spirituelle et fluide. Les artistes réunissent un ensemble de technicité et de créativité à travers la musique, le mouvement et une narration subtile qui emporte l’émotion du spectateur.»


    Mentions spéciales du Jury VR attribuées à:

     


    Easter Rising : Voice of a Rebel

    de Oscar Raby (2016 /Australie / Documentaire)

    «Une narration accomplie, doublée d’un style visuel sophistiqué pour relater en immersion et avec brio l’un des épisodes historiques de l’Irlande.»

    Drawing Room
    de Sara Kolster, Jan Rothuizen, Harm van de Ven, Juul Spee (2015 / Pays-Bas / Documentaire)

    «Une adaptation unique et un travail collaboratif qui mérite une mention spéciale pour sa narration, sa tonalité et son rendu visuel.»


    Prix du Jury des jeunes de la meilleure œuvre VR: honorifique

    Le Jury des jeunes décerne ce prix à:

     


    Firebird – La Péri

    de Balthazar Auxietre (2016 / France / Expérimental)

    «Firebird – La Péri est un projet narratif et interactif qui nous propose un extraordinaire voyage dans son propre univers.»

     

    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE SÉRIES WEB

    Reflet d’Or de la meilleure série web: CHF 1’500
    Le Jury séries web décerne ce Prix à:

     


    Le bateau de l’Enfer

    de Julian Nodolwsky, Joachim Barbier (2016 / France, Allemagne / Documentaire)

    «Le bateau de l’Enfer met en scène des fans de métal en croisière satanique dans les Caraïbes. Nous avons primé cette série web non seulement pour la découverte de l’univers qu’elle propose, mais surtout pour l’empathie qu’elle provoque à travers des protagonistes à première vue peu commodes. Nous découvrons des femmes et des hommes qui ont les mêmes désirs que nous, c’est-à-dire d’être aimés et d’écouter de la musique très fort.»

  • 2017

    Site Web
    Affiche GIFF 2017
    Affiche GIFF 2017

    Utopie/Dystopie. Le GIFF a souhaité revenir cette année sur la curieuse ambivalence du numérique, tel que nous la vivons au quotidien. Ses défenseurs mettent en lumière la manière dont réseaux sociaux et plateformes web ont démultiplié notre capacité à échanger des informations mais aussi, et surtout, à former des communautés d’intérêt au-delà de toute notion de frontière et d’espaces – vieux rêve hippie si intégré à nos usages désormais que l’on n’en perçoit plus le caractère révolutionnaire. A l’opposé, ses détracteurs mettent en avant le danger d’une société coupée du réel, où l’analyse constante de nos données par des algorithmes ne servirait qu’à nous réduire davantage en esclavage, ou disons à l’état de clients plus que d’humains. Utopie, dystopie du digital, donc, dont il serait vain de nier, dans les deux cas, la possible et troublante réalité.

     

     

     


    PALMARÈS 2017

    CINÉMA

    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE LONGS MÉTRAGES

    Reflet d’Or du meilleur long métrage 2017, offert par la Ville de Genève: CHF 10’000
    Le Jury longs métrages décerne ce prix à:



    SEXY DURGA (IN) de Sanal Sasidharan

    “Ce n’est pas seulement un « road-movie » et la traversée d’une nuit, mais la traversée de toutes les nuits du monde.”

    Mention spéciale du Jury longs métrages attribuée à:

    TESNOTA (RU) de Kantemir Balagov

    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE COURTS MÉTRAGES

    Reflet d’Or du meilleur court métrage 2017: CHF 1’500
    Le Jury courts métrages décerne ce prix à:



    MARTIN PLEURE (FR) de Jonathan Vinel

    “Au-delà de la surprise formelle qui convoque un univers numérique ultra-contemporain, le film émeut par sa poésie, sa sincérité et pour l’audace d’un geste, un détournement qui permet au cinéma de s’exprimer en marge des codes ou des outils établis et nous questionne sur notre rapport aux nouvelles réalités.”

    Mention spéciale du Jury courts métrages attribuée à:

    HOW TO REACH GOD THROUGH PROPER EXERCISING (PO) de Gabriel Herrera Torres

    “Pour sa radicalité esthétique et sa grande maîtrise de la mise en scène. À travers une expérience de l’absurde, le film réussit à troubler notre perception de la réalité et nous renvoie à la question de notre condition.”

    TÉLÉVISION

    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE SÉRIES TV

    Reflet d’Or de la meilleure série TV 2017, offert par la Ville de Genève: CHF 10’000
    Le Jury séries TV décerne ce prix à:



    THE SINNER (US) de Derek Simonds

    “Nous avons pris plaisir à voir de nombreuses belles histoires, magnifiquement réalisées, pendant ce festival. La série The Sinners’est imposée par son caractère unique et perturbant. Sa profondeur psychologique et son utilisation d’outils cinématographiques pour exprimer des états émotionnels nous ont fortement marqué. Nous avons particulièrement apprécié la qualité des acteurs et du scénario et nous nous réjouissons de découvrir la suite.”

    Mention spéciale du Jury séries TV attribuée à:

    UNITE 42 (BE) de Annie Carels, Julie Bertrand et Charlotte Joulia

    “
Les créateurs de la série Unité 42 sont parvenus à créer une série procédurale, aussi profonde du point de vue psychologique que palpitante du point de vue du scénario. Le jeu d’acteur et la réalisation subliment la narration de grande qualité.”

    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE VIDÉOCLIPS

    Reflet d’Or du meilleur vidéoclip 2017: CHF 1’500
    Le Jury vidéoclips décerne ce prix à:

    PLUIE FINE (FR) (Corine – Polo & Pan Remix) de Hîm TiVi

    “Pour son énergie positive, son casting détonant… un véritable bonbon acidulé, clin d’œil aux grandes heures de la télévision!”

    DIGITAL

    COMPÉTITION INTERNATIONALE D’ŒUVRES EN RÉALITÉ VIRTUELLE

    Reflet d’Or de la meilleure œuvre en réalité virtuelle 2017, offert par la Ville de Genève : CHF 10’000
    Le Jury VR décerne ce prix à:

    ALTERATION (FR) de Jérôme Blanquet

    “Une histoire emblématique de notre époque dont les forts éléments visuels envahissent le monde dans lequel nous vivons pour le remplacer par des systèmes intelligents de réalité virtuelle, l’expérience Alterationn se fonde sur le principe selon lequel « la fonction détermine la forme » : l’histoire vient en premier, utilisant le format VR comme nouveau médium pour un formidable scénario immersif.”

    Mention spéciale du Jury VR attribuée à:

    ALICE, THE VIRTUAL REALITY PLAY (FR) de Mathias Chelebourg et Marie Jourdren

    “Le Prix visionnaire va à Alice, exprimant notre appréciation de son concept novateur et évolutif dans sa façon inédite de divertir le public tout en offrant un contenu de grande qualité, une technologie de pointe, un grand degré d’interaction net une performance personnalisée.”

    Prix du Jury Jeunes de la meilleure œuvre VR 2017: honorifique
    Le Jury Jeunes VR décerne ce prix à:

    MIYUBI (CA/US) de Félix Lajeunesse et Paul Raphaël

    “Un film rempli de détails extraordinaires. Nous avons été profondément touchés par la sincérité de l’équipe créative.”

    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE SÉRIES WEB

    Reflet d’Or de la meilleure série web 2017: CHF 1’500
    Le Jury séries web décerne ce Prix à:

    MONSIEUR FLAP (FR) de Nicolas Athané et Brice Chevillard

    “Nous sommes ravis de voir que les contenus web dans ce festival éclipsent les médias audiovisuels les plus traditionnels, grâce à une diversité de genres et une richesse de tons. Monsieur Flap nous a diverti par son audace tout autant que par la qualité de son écriture et la pertinence de son humour, proposant une réinterprétation hilarante et souvent délirante de thèmes classiques tels que la différence et la timidité.”

    Mention spéciale du Jury attribuée à:

    IRAN #NOFILTER (FR) de Valérie Urréa et Nathalie Masduraud

    “Iran #NoFilter nous présente des points de vue multiples sur la vie moderne en Iran, nous permettant de repenser notre conception d’une culture trop souvent perçue à travers des filtres.”

    FILM & BEYOND AWARD 2017

    Ce prix d’honneur Film & Beyond – en collaboration avec Hamilton Watches et la maison Olivier Zbinden – est décerné au cinéaste et musicien américain Abel Ferrara pour l’ensemble de son œuvre.

  • CINÉMA

    COMPÉTITION INTERNATIONALE DE LONGS MÉTRAGES
    Reflet d’Or du meilleur long métrage 2017, offert par la Ville de Genève: CHF 10’000
    Le Jury longs métrages décerne ce prix à:

    SEXY DURGA (IN) de Sanal Sasidharan
    “Ce n’est pas seulement un « road-movie » et la traversée d’une nuit, mais la traversйe de toutes les nuits du monde.